Lise Millette
Agence QMI

Maison-Blanche: un menu de fin gourmet pour Trudeau

Lise Millette

WASHINGTON - Le somptueux dîner d'État qu'offrira Barack Obama à Justin Trudeau jeudi soir à la Maison-Blanche sera copieux et d'inspiration «printanière», selon le menu officiel.

Les plats ont été élaborés sans rien laisser au hasard et même la devise canadienne, D'un océan à l'autre, s'y retrouvera. Les ingrédients choisis et retenus par la chef Cris Comerford et l'experte pâtissière Susie Morrison proviennent tant de l'Alaska que du Yukon et de l'Atlantique. Ils ont aussi puisé leur inspiration dans le terroir américain et pris soin d'inclure une touche de sirop d'érable.

Les fins palais, triés sur le volet pour assister à ce 11e souper d'État de la présidence d'Obama, auront le loisir de goûter à une casserole de flétan de l'Atlantique, à une salade surmontée d'abricots rôtis et de fromage des Appalaches, à de fines côtelettes d'agneau servies avec des pommes terres dauphinoises du Yukon et en guise de sortie, un gâteau au parfum d'érable et de pacanes accompagnés de crème glacée.

Le dessert, selon la description des chefs, sera une ôde à la «splendeur des montagnes rocheuses qui s'étendent du Nouveau-Mexique jusqu'au Canada», une manière, encore une fois, de miser sur ce qui réunit les deux pays.

Dans la salle Est

Le repas sera servi dans la salle Est de la Maison-Blanche et sera suivi d'une performance de la chanteuse et écrivaine Sara Bareilles, qui a été cinq fois en nomination pour un Grammy.

Si le repas constitue un point culminant, le décor et l'ambiance de ce dîner d'État se voudront tout aussi soignés. Encore une fois, l'espoir d'une nouvelle saison se matérialisera par d'imposantes notes florales avec des orchidées, des hortensias et de l'amarante.

Ces fleurs seront présentent dans le Grand Foyer et le Hall afin de reproduire, selon la designer Hedieh Ghaffarian, «a beauté scénique de notre frontière partagée et célébrer également l'arrivée prochaine du printemps».

Une visite rarissime

Avant Justin Trudeau, Jean Chrétien avait été dernier premier ministre canadien convié à un tel souper protocolaire il y a de cela 19 ans.

Bien qu'empreint de symbole et de rituels, cette invitation est aussi une occasion d'accroître «la profondeur des relations bilatérales entre les deux pays, qui est une des plus proches et des plus étendues du monde et fondées sur un héritage historique partagé, et des vastes réseaux et complexes au chapitre de la culture, des familles et du commerce», précise le document émis par la Maison-Blanche pour présenter ce dîner d'État.

Des convives nombreux

Margaret Tudeau, la mère de Justin Trudeau, assistera à ce banquet tout comme les parents de Sophie Grégoire Trudeau, Jean Grégoire et Estelle Blais.

La présidente du Parti libéral Anna Gainey sera aussi du lot tout comme l'homme d'affaires Stephen Bronfman, qui représentera à la fois le milieu économique et philanthropique.

En raison des enjeux liés à la lutte contre le groupe armé État islamique et à la présence du Canada sur la scène internationale, le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion fait partie de la délégation.

Sa collègue de l'Environnement, Catherine McKenna, est aussi présente tout comme son collègue de la Défense, Harjit S. Sajjan, du Commerce international Chrystia Freeland, du Patrimoine, Mélanie Joly et Hunter Tootoo, des Pêcheries et des Océans.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Justin Trudeau en visite à Washington

Voir en plein écran
Previous Next

Vidéos

Photos