Agence QMI

Le frère de Justin Trudeau s'implique pour Mohamed Harkat

Le frère de Justin Trudeau s'implique pour Mohamed Harkat

Alexandre Trudeau.Photo Archives / Agence QMI

OTTAWA - Le frère du premier ministre Justin Trudeau fait pression pour que le gouvernement fédéral mette fin aux procédures de renvoi engagées contre Mohamed Harkat, soupçonné en 2002 d'être un agent dormant pour le compte d'une cellule de l'organisation terroriste Al-Qaïda.

Dans une lettre au ministre de la Sécurité publique, datée du 27 février, Alexandre Trudeau a demandé l'arrêt des procédures d'expulsion, a rapporté le Ottawa Citizen. Le gouvernement conservateur avait lancé une procédure d'expulsion contre lui en août.

«Je vous invite à utiliser votre position unique en tant que ministre, et le pouvoir discrétionnaire accordé à vous par la loi, pour exempter Mohamed Harkat du renvoi et lui permettre de rester et de vivre une vie productive au Canada», a indiqué Alexandre Trudeau, cité par le journal d'Ottawa.

Le cinéaste montréalais s'était imposé comme règle de ne pas faire de pression sur le gouvernement libéral, mais aurait choisi de faire une exception pour cette cause qu'il défendait bien avant l'arrivée de son frère en politique.

Lors d'une demande de libération sous caution en 2005, Alexandre Trudeau avait offert d'agir à titre de caution pour M. Harkat, rappelle le quotidien. En outre, il a écrit, réalisé et produit en 2006 le documentaire «Prisonniers de la liberté» qui traite de la détention de Canadiens soupçonnés d'activités terroristes.

Harkat avait passé trois ans en prison et sept autres années en résidence surveillée durant son parcours du combattant, qui avait vu la Cour suprême se pencher deux fois sur son cas.

En mai 2014, la Cour suprême a validé la constitutionnalité du certificat de sécurité lancé contre lui par le gouvernement fédéral à la suite de son arrestation, en 2002.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos