Dominique La Haye
Agence QMI

Débat sur Rona et Bombardier: une demande du Bloc rejetée

Débat sur Rona et Bombardier: une demande du Bloc rejetée

Photo Agence QMI et AFP

Dominique La Haye

OTTAWA - Une demande du Bloc québécois sur la tenue d'un débat d'urgence aux Communes «sur la possible perte des fleurons de l'économie québécoise» comme Rona et Bombardier a été rejetée.

Le Bloc québécois a profité de la reprise des travaux parlementaires, mardi à Ottawa, pour présenter sans succès sa requête au président de la Chambre des communes, Geoff Regan.

«Le sort de ces deux entreprises québécoises se décidera dans les jours et les semaines qui viennent et il dépendra en bonne partie de décisions du gouvernement fédéral», a indiqué le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, dans une lettre adressée au président des Communes.

«Avec les quelque 150 000 emplois directs et indirects que ces deux entreprises génèrent, la pertinence de ma demande n'est pas davantage à démontrer», a-t-il ajouté.

Le député bloquiste a fait valoir que le gouvernement fédéral aura un rôle à jouer dans l'analyse de la vente de 3,2 milliards $ de Rona au géant américain Lowe's, conformément à la Loi sur investissement Canada.

«Il pourra accepter la prise de contrôle étrangère, il pourra la refuser ou encore il pourra exiger des conditions, par exemple en matière d'emploi ou d'activité économique», a-t-il indiqué.
Bombardier

Le gouvernement Trudeau évalue présentement les demandes financières de la compagnie Bombardier pour son programme de la CSeries. À l'automne dernier, le gouvernement du Québec a accepté d'injecter 1 milliard $ US pour donner un coup de pouce à Bombardier pour ce programme.

Le Bloc québécois avance que le gouvernement fédéral exigerait des changements à la structure corporative de l'entreprise «qui favoriseraient une prise de contrôle pouvant mener à son démantèlement».

«Le gouvernement fédéral dit à Bombardier "si on veut t'aider, peut-être faudrait-il que la famille actionnaire se débarrasse de ses actions votantes", ce qui offrirait la possibilité à ce qu'il y ait un achat par des intérêts étrangers», a-t-il affirmé.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos