Agence QMI

Le Canada lèvera les sanctions contre l'Iran

Le Canada lèvera les sanctions contre l'Iran

Le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion.Photo Archives / Agence QMI

Dernière mise à jour: 26-01-2016 | 18h28

OTTAWA - Les sanctions imposées à l'Iran que le Canada entend lever prochainement pourraient profiter à Bombardier, affirme le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion.

Le chef de la diplomatie canadienne a confirmé, mardi aux Communes, que le Canada avait l'intention de lever les sanctions imposées au régime de Téhéran.

«Il est vrai que les Nations unies demandent au pays de retirer les sanctions qui sont liées à l'accord conclu pour s'assurer que l'Iran n'utilise pas le nucléaire pour des raisons militaires», a indiqué le ministre Dion durant la période de questions à Ottawa.

«Alors, le Canada retirera ses sanctions, mais ce que le Canada maintiendra, c'est une méfiance envers un régime qui ne doit pas retourner dans l'armement nucléaire, un régime qui est un danger pour les droits humains, qui n'est pas ami de nos alliés, notamment Israël. Alors c'est avec les yeux ouverts que nous allons agir conformément aux Nations unies», a-t-il poursuivi.

Récemment, M. Dion avait accueilli favorablement l'entrée en vigueur de l'accord sur le programme nucléaire iranien, qui avait été conclu entre Téhéran et six des plus puissants États de la planète.

C'est d'ailleurs le programme nucléaire iranien qui avait mené le gouvernement conservateur de Stephen Harper à imposer une succession de sanctions ces dernières années. En plus d'interdire certaines importations en provenance de l'Iran et les exportations vers ce pays, le Canada avait gelé les avoirs d'au moins 78 personnes et de plus de 500 entités, qui ne pouvaient pas non plus effectuer des transactions économiques en terre canadienne.

Bombardier

M. Dion a précisé que les relations avec l'Iran devaient être rétablies «étape par étape» et «seulement quand ça a du sens du point de vue des intérêts et des valeurs du Canada».

Il a affirmé que Bombardier pourrait profiter d'une levée partielle des sanctions, alors que l'Iran cherche à renouveler sa flotte vieillissante et examine la possibilité de se tourner vers la compagnie Airbus.

«La politique des conservateurs, ça aide Airbus, ça n'aide pas Bombardier, il faut bien comprendre cela», a soutenu le ministre.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos