Marc-André Gagnon
Agence QMI

Trudeau heureux d'avoir apporté son soutien, même s'il s'est fait raccrocher au nez

Trudeau heureux d'avoir apporté son soutien, même s'il s'est fait raccrocher au nez

Justin Trudeau au Forum économique mondial, à DavosPhoto Fabrice Coffrini / AFP

Marc-André Gagnon

DAVOS - Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, se dit content d'avoir pu exprimer ses condoléances «au nom de tous les Canadiens» au conjoint de Maude Carrier, décédée dans l'attentat au Burkina Faso vendredi dernier, même si ce dernier lui a raccroché au nez.

«Je ne peux qu'imaginer la peine que cette famille-là est en train de vivre», a déclaré le premier ministre Trudeau, lorsque questionné à savoir comment il avait réagi lorsqu'il s'est fait raccrocher au nez par Yves Richard, le conjoint de Mme Carrier.

Maude Carrier et Yves Richard, deux enseignants, étaient tombés amoureux il y a 10 ans. Deux fillettes de trois et cinq ans sont nées de leur union.

«Pour moi l'important, c'est comment eux ils se sentent», a ajouté Justin Trudeau, en conférence de presse à Davos, en marge du Forum économique mondial.

Malgré les critiques exprimées par les familles canadiennes des victimes des attentats de Ouagadougou, M. Trudeau n'avait que de bons mots à exprimer à l'égard du travail effectué par les Affaires étrangères canadiennes dans ce dossier.

«Du bon travail»

«On voudrait toujours pouvoir faire mieux quand les gens vivent une situation si difficile, mais je sais que notre corps consulaire et les individus qui travaillent à Affaires mondiales Canada ont fait du bon travail», a dit le premier ministre.

M. Trudeau refuse de parler de gâchis et ne semble pas voir de problème dans le fait que les Affaires étrangères aient pris 48 heures avant de contacter la famille.

«Au contraire, on a pu les aviser à l'intérieur de quelques heures de ce qui s'était passé et on a fait tous les efforts pour les aider, a-t-il mentionné. Évidemment, ça été une situation extrêmement complexe et difficile à Ouagadougou dans les heures qui ont suivi l'attentat, mais nos travailleurs consulaires et Affaires mondiales Canada ont travaillé avec professionnalisme pour essayer de donner tout l'appui nécessaire à une famille qui passe des moments très très difficiles.»

Aussi sur Canoe.ca


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos