Dominique La Haye
Agence QMI

Un comité pour étudier le processus de nomination au Sénat

Un comité pour étudier le processus de nomination au Sénat

Le Sénat compte présentement 22 sièges vacants. Photo Archives / Reuters

Dominique La Haye

STSAINT ANDREWS, Nouveau-Brunswick - Le gouvernement Trudeau fait appel à la médaillée olympique Sylvie Bernier et le docteur Yves Lamontagne dans l'espoir de redorer le blason du Sénat, passablement écorché au cours des dernières années par différents scandales.

La ministre fédérale des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, a annoncé mardi la composition d'un comité consultatif «indépendant» sur les nominations au Sénat, qui aura pour mandat de faire des recommandations au premier ministre Justin Trudeau, en consultation avec les provinces, sur les futures nominations des sénateurs.

Ce comité sera présidé par Huguette Labelle, gouverneure émérite de l'Université d'Ottawa qui sera accompagnée par deux membres représentant le fédéral, dont Indira Samarasekera, présidente et vice-chancelière de l'Université de l'Alberta, ainsi que le professeur Daniel Jutras, doyen de la faculté de droit et professeur titulaire de la chaire Wainwright en droit civil de l'Université McGill.

La médaillée d'or olympique Sylvie Bernier et Yves Lamontagne, le psychiatre et ancien président-directeur général du Collège des médecins, seront membres de ce comité à titre de représentants pour le Québec.

Le Sénat compte présentement 22 sièges vacants. Le gouvernement Trudeau a déjà annoncé son intention de combler dès le début de l'année cinq sièges - dont un au Québec - à l'aide de ce nouveau processus se voulant non partisan.

Un processus permanent sera ensuite établi au cours de l'année pour combler les autres sièges vacants.

Les autres membres du comité sont un ancien sous-procureur général de l'Ontario et sous-ministre chargé des affaires autochtones de l'Ontario, Murray Segal, ainsi que Dawn Lavell Harvard, présidente de l'Association des femmes autochtones du Canada, tous deux nommés pour représenter l'Ontario.

Le Manitoba sera aussi représenté par Susan Lewis, une ancienne présidente de Centraide Winnipeg, et la musicienne et chanteuse Heather Bishop.

Le leader de l'opposition réagit

Le leader de l'opposition au Sénat, Claude Carignan, a réagi à l'annonce de la composition de ce comité, soutenant qu'il n'apporte «aucun changement» fondamental au processus de sélection des sénateurs.

«La liste de nominations préparée par le comité restera secrète et non exécutoire, et le premier ministre Trudeau aura carte blanche pour nommer des sénateurs dont le nom ne figure pas parmi les recommandations. Qu'en est-il du processus transparent et public promis par le Libéraux? Comment le comité pourra-t-il favoriser la nomination de Canadiens «ordinaires» au Sénat? Les nominations seront-elles réservées aux personnes ayant des liens avec les membres du comité», a-t-il soulevé.

Malheureusement, on ne voit aucune preuve d'une sélection non partisane des membres du comité, dont deux membres - y compris la présidente, Huguette Labelle, et la membre provinciale pour l'Ontario, la Dre Dawn Lavell Harvard - ont reçu des bourses de la Fondation Trudeau, laquelle a des liens clairement établis avec le premier ministre, a précisé M. Carignan.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos