Dominique La Haye
Agence QMI

Infrastructure: Trudeau pourrait exiger moins des provinces

Infrastructure: Trudeau pourrait exiger moins des provinces

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Photo Chris Wattie / Reuters

Dominique La Haye

ST. ANDREWS, Nouveau-Brunswick - Le gouvernement Trudeau envisage la possibilité de modifier la formule de financement des projets d'infrastructures afin de réduire la facture de ses partenaires provinciaux et municipaux.

Le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi, a indiqué dimanche qu'il consulterait les autres ordres de gouvernement sur cette question.

«Je ne veux pas déterminer du résultat de ces discussions. Certains partenaires ont soulevé des préoccupations quant à leur capacité (de dépenser de tels montants)», a soutenu le ministre, à St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, où se réunit jusqu'à mardi le gouvernement libéral pour un lac-à-l'épaule.

Il a précisé que la traditionnelle formule de partage des coûts entre les trois ordres de gouvernement pourrait être revue.

Économie

Les soubresauts de l'économie, avec la chute du prix du baril de pétrole et du dollar canadien, devraient faire l'objet de discussions durant les rencontres des ministres et du premier ministre Justin Trudeau.

«Nous sommes énormément inquiets par la croissance économique, par la création d'emplois, par des investissements qui vont faire en sorte que l'économie va croître et nous allons demeurer vraiment "focusés" sur ces enjeux-là», a affirmé le leader du gouvernement à la Chambre, Dominic LeBlanc.

Il a fait valoir que cette première réunion du cabinet en 2016, qui a lieu à l'extérieur d'Ottawa, vise à «s'assurer que l'agenda que les Canadiens nous ont confié sera en vigueur dans les prochains mois et au cours des prochaines années», a-t-il dit.

Attentats

Les attentats terroristes survenus au Burkina Faso et ayant fait au moins six victimes provenant du Québec ont aussi retenu l'attention. Le ministre des Affaires globales, Stéphane Dion, est resté vague sur l'aide que le Canada apportera à ce pays.

«(Il faut) travailler de très près avec nos alliés pour combattre le terrorisme partout, montrer une forte solidarité au peuple touché et à toute la population, s'assurer qu'on a une forte coopération avec le gouvernement du Burkina Faso et aussi avec les Français qui nous aident beaucoup», a-t-il indiqué.

M. Dion a précisé s'être entretenu avec son homologue du Burkina Faso. «Je ne veux pas rentrer dans les détails de ce que nous faisons pour des raisons de sécurité.»

«Il s'agit d'identifier le groupe terroriste, c'est un attentat qui a été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb. Il s'agit donc de les aider à voir si on peut bien identifier le groupe. (...) La recherche continue de se faire, donc le Canada essaie d'aider pour combattre ce groupe et aussi pour sécuriser le pays», a-t-il ajouté.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos