Agence QMI

Iran: Stéphane Dion salue l'entrée en vigueur de l'accord

Iran: Stéphane Dion salue l'entrée en vigueur de l'accord

Stéphane Dion.Photo Archives / Agence QMI

Dernière mise à jour: 17-01-2016 | 19h40

OTTAWA - Le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a déclaré dimanche «accueillir favorablement» l'entrée en vigueur de l'accord sur le programme nucléaire iranien.

Samedi, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé que l'Iran a respecté ses engagements en lien avec la réduction de son programme nucléaire, notamment se départir de ses réserves d'uranium faiblement enrichi et de 13 000 centrifugeuses.

L'accord conclu avec le Conseil de sécurité des Nations Unies peut donc entrer en vigueur.

«Si le Plan d'action global commun est intégralement mis en œuvre, le Canada estime qu'il aidera à faire en sorte que l'Iran ne puisse se doter de l'arme nucléaire», a déclaré M. Dion dans un communiqué.

En échange, les Nations Unies, l'Union européenne et les États-Unis ont levé les sanctions qu'ils avaient imposées au pays.

«Conjointement avec d'autres États membres des Nations Unies, le Canada réexamine actuellement son régime de sanctions contre l'Iran dans le contexte de la levée des sanctions», a indiqué le gouvernement. Le pays «respectera toute décision prise à cet égard par le Conseil de sécurité des Nations Unies».

Les conservateurs «très sceptiques»

De son côté, le Parti conservateur s'est dit «très sceptique» sur les réelles intentions du gouvernement iranien avec son programme nucléaire.

«Le régime de Téhéran dit beaucoup de choses au sujet de son programme nucléaire, mais nous allons le juger en fonction de ses actes, pas de ses paroles», ont écrit dans un communiqué Tony Clement, porte-parole sur les affaires étrangères et Peter Kent, porte-parole adjoint.

Ils laissent aussi entendre qu'il faut rester prudent avec les engagements du président iranien, Hassan Rohani.

«Le vrai pouvoir en Iran revient au guide suprême, qui continue à faire des déclarations très préoccupantes sur toutes les négociations, quelles qu'elles soient», ont-ils déclaré.

Le Parti conservateur déplore aussi le mutisme du gouvernement sur «le non-respect par l'Iran de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques», notamment l'incendie de l'ambassade saoudienne à Téhéran.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos