Agence QMI

Autochtones: Trudeau veut des excuses du pape

Dernière mise à jour: 16-12-2015 | 17h53

OTTAWA - Le premier ministre Justin Trudeau demandera au pape François que l'Église catholique présente des excuses aux Premières Nations pour les torts causés aux enfants dans les pensionnats autochtones.

L'une des 94 recommandations de la Commission de vérité et réconciliation (CVR) du Canada est qu'il soit demandé au pape qu'il présente, au nom de l'Église catholique romaine, des excuses pour les mauvais traitements subis par les jeunes dans les pensionnats autochtones.

Ces recommandations avaient été publiées au mois de juin dernier, et ont été rappelées mardi lors du dévoilement du rapport final de la CVR. Le Parti libéral du Canada s'était d'ailleurs engagé à mettre en œuvre l'ensemble des 94 appels à l'action de la CVR en juin et lors de la campagne électorale.

«J'ai l'intention de travailler avec l'Église catholique et le Saint-Siège afin d'aller de l'avant avec la mise en œuvre de cette recommandation, pour lui demander directement de s'impliquer dans ce dossier», a indiqué le premier ministre, mercredi, à la suite d'une rencontre au Parlement avec des responsables de groupes autochtones et Métis.

«J'ai hâte d'avoir une conversation avec Sa Sainteté sur le sujet», a continué M. Trudeau.
Il n'y a cependant aucune audience prévue entre M. Trudeau et le pape François.

La nonciature apostolique au Canada, l'équivalent de l'ambassade du Vatican à Ottawa, a indiqué qu'elle aidera à faciliter les communications entre le pape et le premier ministre Trudeau.

«De la part de la nonciature, il y aura disponibilité à donner à cette question toute l'attention qu'elle mérite, a précisé le nonce apostolique, Luigi Bonazzi. C'est une question diplomatique et protocolaire. Si un président de république ou un premier ministre souhaite rencontrer le Saint-Père, que les ambassades respectives sont intéressées, elles offrent leurs bons offices pour atteindre le but. De notre part, nous serons bien contents de le faire.»

Lors de sa rencontre avec le pape au mois de juin dernier, l'ancien premier ministre Stephen Harper n'a pas demandé au Vatican qu'il présente des excuses formelles pour les torts causés aux élèves dans les pensionnats.

Le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, qui était aux côtés de Justin Trudeau lors du point de presse, mercredi, a indiqué qu'il est très important pour les communautés autochtones d'obtenir des excuses papales.

«Nous allons continuer nos efforts pour avoir une audience avec le pape. L'Église catholique est la seule Église qui n'a pas présenté d'excuses aux survivants (des pensionnats)», a expliqué M. Bellegarde.

«C'est très important d'avoir cette audience dans le processus de guérison et de réconciliation, et de parler du rôle de l'Église catholique dans le réseau des pensionnats», a continué M. Bellegarde.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Commission vérité et réconciliation: Trudeau accepte le rapport

Voir en plein écran

Vidéos

Photos