Giuseppe Valiante
Agence QMI

Des ressortissants étrangers étroitement surveillés

Des ressortissants étrangers étroitement surveillés

Photo Archives / Agence QMI

Giuseppe Valiante

OTTAWA - Le gouvernement canadien a imposé l'obligation de visa pour les ressortissants de Saint-Christophe-et-Niévès, dans les Caraïbes, en raison de préoccupations de sécurité nationale, a appris l'Agence QMI.

Le gouvernement du Canada détient des preuves que des personnes ayant des liens avec des organisations terroristes et le crime organisé utiliseraient le passeport de cet État, situé dans les petites Antilles, pour éviter le contrôle de l'immigration, a confié une source. Il serait même très facile de se le procurer.

Les gens qui investissent entre 250 000 $ et 400 000 $ dans certains secteurs de l'économie sont admissibles à la citoyenneté à vie.

Les autorités canadiennes craignent que des gens, qui autrement ne seraient pas admissibles à entrer au Canada pour des raisons de sécurité, puissent changer de nom et se faufiler au Canada en utilisant ce stratagème.

Les demandeurs de passeport de Saint-Christophe-et-Niévès peuvent facilement changer de nom, nous a-t-on confié.

Notre source a souligné que la majorité des acheteurs de ce passeport viennent de Syrie et de l'Iran.

À partir de samedi, à midi, toute personne utilisant ce document de voyage devra

faire une demande de visa et satisfaire aux exigences pour entrer au Canada.

Ottawa soutient que le système de distribution de passeport à Saint-Christophe-et-Niévès représente environ 25 % du PIB du pays de 50 000 personnes.

Saint-Christophe-et-Niévès est située entre les îles Vierges britanniques et la Guadeloupe et son économie dépend du tourisme. Environ 800 ressortissants de ce pays visitent le Canada chaque année.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos