Agence QMI

Les scientifiques s'opposent aux conservateurs

Les scientifiques s'opposent aux conservateurs

Photo Fotolia

OTTAWA - L'organisation syndicale représentant les scientifiques du Canada a déclaré qu'elle ne pouvait plus demeurer neutre sur le plan politique compte tenu des «torts que le gouvernement conservateur a infligés» à ses membres en coupant dans les programmes et services.

Lors de son assemblée générale annuelle, qui a eu lieu à Ottawa, vendredi, l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) a décidé de sortir de sa position habituelle qui consiste à ne pas s'impliquer en politique et de dénoncer les mesures mises en place des conservateurs d'ici le scrutin de 2015.

«Des temps extraordinaires requièrent des mesures extraordinaires, a expliqué la présidente Debi Daviau, dans un communiqué. Ce gouvernement a coupé des milliers de postes d'employés fédéraux, de programmes et des services à la population canadienne. Et il s'est attaqué à l'essence même des syndicats et du droit à la négociation collective en orchestrant la loi 4 et les projets de loi C-377 et C-525.»

L'IPFPC affirme que les conservateurs poussent ses membres sur le chemin de la confrontation et à mettre en place des moyens de pression.

«Ce gouvernement force des organisations non partisanes, comme la nôtre, à faire un choix très difficile: demeurer silencieux ou s'exprimer. Nous avons choisi de nous exprimer haut et fort», a dit Debi Daviau.

Les scientifiques qui oeuvrent au sein de ministères et d'organismes fédéraux reprochent également au gouvernement Harper de les bâillonner. Selon la présidente, ils «vivent dans un climat de peur».

En 2013, l'IPFPC avait effectué un sondage auprès de 4069 de ses membres et 90 % d'entre eux avaient indiqué ne pas se sentir libres de parler de leurs travaux aux médias.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos