Le Grand Chef de Kahnawake se dit peu optimiste

Rencontre | Harper - Le Grand Chef de Kahnawake se dit peu optimiste

Le grand chef de Kahnawake, Michael Delisle.Photo Archives / Agence QMI


Valérie Lessard

KAHNAWAKE - Le grand chef de Kahnawake, Michael Delisle, est heureux qu'une rencontre soit prévue entre les nations autochtones et le premier ministre du Canada, Stephen Harper, ce vendredi, mais il n'est pas très optimiste, quant à l'issue de cette journée.

Il ne sait pas encore si Kahnawake sera représenté lors de cette rencontre puisqu'une rencontre stratégique est prévue la veille avec l'Assemblée des Premières nations du Canada.

Le premier ministre Stephen Harper a accepté de rencontrer les chefs des Premières nations le 11 janvier prochain, pour tenter de faire avancer divers dossiers qui animent le mouvement de protestation autochtone «Idle No More».

«C'est presque l'anniversaire du Sommet des Premières nations, qui a eu lieu le 24 janvier 2011. Je pense que cette fois-ci il doit y avoir de l'action», a dit le grand chef dans une vidéo publiée sur Internet.

«Je suis confiant et heureux, même si cela a pris du temps avant que le premier ministre réagisse aux demandes de la chef Spence, a-t-il poursuivi. Honnêtement, je ne suis pas très optimiste en regardant ce que le gouvernement conservateur essaie de faire avec les droits autochtones, la loi sur les Indiens, mais nous utiliserons d'autres stratégies. L'important vendredi c'est que notre message soit entendu.»

Même s'il peut être difficile d'unifier le message de plus de 600 communautés autochtones au Canada, le grand chef de Kahnawake croit que les premières nations doivent s'unir pour lancer un message clair.

Malgré cette rencontre entre les Premières nations et le gouvernement du Canada, le mouvement de contestation «Idle No More» devrait se poursuivre en janvier. La date du 16 janvier a déjà été ciblée pour de nouvelles perturbations à travers le Canada.


Vidéos

Photos