Deux députés se rangent derrière Paul Dewar

NPD - Deux députés se rangent derrière Paul Dewar

Paul Dewar© Agence QMI / Archives


Huguette Young

Dernière mise à jour: 17-02-2012 | 17h24

OTTAWA – Paul Dewar, candidat à la succession de Jack Layton, s'est attiré l'appui de deux députés néo-démocrates québécois, Hoang Mai et Hélène Laverdière.

Selon Mme Laverdière, députée de Laurier-Sainte-Marie et critique en matière des Affaires étrangères, Paul Dewar est celui qui est le mieux placé pour continuer le travail entrepris sous Jack Layton «avec espoir, vision, intelligence, compassion et respect».

«Paul a une vision absolument extraordinaire pour le futur du parti et du pays, a-t-elle expliqué à l'Agence QMI. J'aime sa passion, j'aime son intelligence, j'aime sa façon de faire de la politique, le fait qu'il soit près des gens, à l'écoute des gens, ça me semble quelqu'un d'une stature exceptionnelle qui nous ferait un très bon chef.»

«Rassembleur», M. Dewar partage, selon elle, «la même vision et le même esprit de solidarité et de justice sociale» que les Québécois même s'il ne maîtrise pas le français.

«Jack Layon au début n'était pas parfaitement bilingue», a-t-elle confié, mais il a su se faire entendre des Québécois.

«Alors je crois que Paul va devenir tout aussi bilingue, son français progresse de jour en jour. Alors je ne crois pas que ce soit un obstacle majeur.»

Moins connu au Québec que ses adversaires Brian Topp et surtout Thomas Mulcair, M. Dewar ne maîtrise pas bien le français, un net désavantage par rapport à ses rivaux. M. Topp, ex-stratège de M. Layton, ne s'est pas gêné pour dire que le parti ne pouvait maintenir une forte présence au Québec sous la direction de M. Dewar parce que celui-ci ne pouvait s'adresser aux Québécois dans leur langue, avait-il indiqué au Globe and Mail.

Après mûre réflexion, le député de Brossard-La Prairie, Hoang Mai, critique en matière de revenu national, s'est rangé derrière M. Dewar. Il est convaincu qu'il est le meilleur candidat susceptible de «tenir tête» au premier ministre Stephen Harper et «de rassembler tout le monde pour faire progresser nos valeurs».

«Au niveau de la langue, je sais que Paul est atteint de dyslexie et que c'est beaucoup plus difficile pour lui d'apprendre une autre langue et j'apprécie beaucoup [ses efforts.]»

Selon lui, M. Dewar, ancien porte-parole en matière des Affaires étrangères du NPD, «maîtrise très bien ses dossiers», appuie la Déclaration de Sherbrooke et «a voté en Chambre pour reconnaître la nation québécoise».

M. Dewar, député d'expérience d'Ottawa-centre, tente par tous les moyens de déloger ses adversaires.

Le prochain chef néo-démocrate sera élu lors du congrès du NPD à Toronto les 23 et 24 mars.


Vidéos

Photos