Dominique La Haye / Agence QMI
Journal de Québec

Le gouvernement Harper abolit une subvention environnementale

Politique - Le gouvernement Harper abolit une subvention environnementale

Stephen Harper© Agence QMI


Dominique La Haye / Agence QMI

OTTAWA – L’intention du gouvernement Harper de sabrer dans les dépenses a fait une autre victime, alors que le fédéral élimine la subvention annuelle que touchait depuis 34 ans le Réseau canadien de l’environnement (RCEN).

Le RCEN - composé de 640 organismes communautaires et de réseaux affiliés dans toutes les provinces - s’explique mal cette volte-face d’Environnement Canada qui pourtant, en mai dernier, lui avait fait parvenir une lettre d’intention dans laquelle on prévoyait reporter l’enveloppe annuelle de 547 000 $.

Après des mois d’incertitude, le réseau a finalement reçu, jeudi, la confirmation que son financement ne serait pas reconduit.

«Qu’ils honorent leur intention qu’ils nous ont donnée en mai dernier», a réagi le président du RCEN, Olivier Kolmel. Ce dernier reproche au gouvernement de ne pas lui avoir fait part plus tôt de cette décision.

«On est vraiment pris de cours. (…) Si on avait su ça d’avance en mai dernier, on aurait pu planifier de faire une transition financière vers un modèle de soutien», a-t-il souligné.

Activités compromises

M. Kolmel demande au gouvernement de revenir sur sa décision, à défaut de quoi les activités du RCEN seront compromises et les cinq employés du siège social situé à Ottawa seront licenciés.

«Le financement de base, c’est ce qui nous permet d’avoir un bureau et du personnel et le travail», a fait valoir M. Kolmel.

La perte de cette subvention se fera aussi sentir dans les réseaux affiliés, a-t-il dit, puisque la plupart d’entre eux sont financés par le RCE. C’est le cas notamment du Secrétariat des organismes environnementaux du Québec situé à Québec qui bénéficie aussi de cette subvention.

Selon M. Kolmel, certains de ces réseaux risquent maintenant de se tourner vers les gouvernements provinciaux comme solution de rechange.

Au bureau du ministre canadien de l’Environnement, Peter Kent, on fait valoir que cette décision a été prise dans un contexte de «restrictions budgétaires». Le gouvernement Harper a déjà fait connaître ses intentions de réduire ses dépenses de 4 milliards $ annuellement pour revenir à l’équilibre budgétaire.

«Cela fait en sorte que les fonds sont alloués à des programmes qui produisent des résultats et qui sont prioritaires pour les Canadiens», a indiqué l’attachée de presse du ministre Kent, Melissa Lantsman.

«Pas surpris»

Cette décision a provoqué des réactions chez les groupes écologistes. Le porte-parole d’Équiterre, Steven Guilbeault, s’est dit «déçu» bien que «pas surpris» par la décision du gouvernement.

«C’est notre capacité de coordonner nos actions, de travailler plus efficacement ensemble qui est compromise par cette coupure et je pense que c’est tout à fait l’objectif du gouvernement Harper de réduire l’efficacité des groupes», a-t-il déclaré.

Le NPD a pour sa part condamné la décision du gouvernement d’éliminer le financement de cet organisme environnemental et l’a exhorté à revenir sur sa décision. « Cette décision ne fait tout simplement aucun sens sur le plan financier, et met en danger nos objectifs en matière de développement durable et notre environnement », a dit Megan Leslie, porte-parole du NPD en matière d’environnement.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos