Québec remet en question l'achat de tableaux interactifs

Dans

Marie Malavoy Photo Agence QMI / Archives

QUÉBEC - Le ministre de l'Éducation a affirmé «vouloir faire le point» sur le «programme mur à mur» d'achat de tableaux blancs interactifs destinés aux écoles publiques de la province, un projet lancé par le gouvernement Charest.

Dans une entrevue accordée à La Presse, la ministre Marie Malavoy a soutenu que ce programme, annoncé par Jean Charest lors du discours inaugural de février 2011, «n'était peut-être pas la meilleure solution».

Les commissions scolaires et les écoles n'ayant jamais endossé ce projet évalué à 240 millions $, «ces tableaux ne correspondent pas nécessairement aux besoins», a précisé Mme Malavoy.

Un premier appel d'offres pour 5400 de ces tableaux avait été lancé et ensuite annulé, puisque la majorité des achats avaient été faits auprès de Smart Technologies, un fournisseur quasi unique dont le lobbyiste était un ancien membre du cabinet de Jean Charest.

Un deuxième appel d'offres a été lancé dernièrement et le gouvernement compte aller de l'avant, puisque la ministre Malavoy a dit à La Presse ne pas vouloir «décrocher les tableaux là où il y en a».

Ces tableaux tactiles et interactifs étaient en déploiement dans les écoles primaires et secondaires du réseau public depuis le printemps dernier. Le plan était d'en doter l'ensemble des 39 000 classes.

Plusieurs enseignants s'étaient opposés à la mise en place de ce nouvel outil, alléguant que sa mise en place se déroulait de façon chaotique. Ils pointaient entre autres le manque de formation, l'absence de personnel qualifié pour l'entretien et des classes mal équipées pour accueillir les tableaux.

«Nous sommes malheureusement convaincus que les sommes allouées à l'achat des TBI ne servent pas à contrer le décrochage scolaire, mais sont plutôt destinées à des fins partisanes et politiques et que nous devons le dénoncer fortement», avaient écrit sept enseignants de l'école secondaire Joseph-François-Perreault, à Montréal.


Vidéos

Photos