Agence QMI
Agence QMI

Steven Guilbeault quitte Équiterre et ne ferme pas la porte à la politique

Steven Guilbeault quitte Équiterre et ne ferme pas la porte à la politique

Steven GuilbeaultPhoto Agence QMI, Joël Lemay

Agence QMI

L'environnementaliste Steven Guilbeault a confirmé vendredi son départ de l'organisme Équiterre, tout en ne fermant pas la porte pour une future carrière en politique fédérale.

«Depuis 25 ans, je n'ai jamais été très loin d'Équiterre et cette décision est l'une des plus difficiles que j'aie eue à prendre» a confié le principal intéressé, qui a cofondé l'organisme avec des amis et des militants écologistes.

Steven Guilbeault a aussi évoqué les rumeurs qui l'envoient en politique fédérale. D'emblée, il a assuré qu'il ne sera pas «candidat dans la partielle d'Outremont».

«Je suis approché à toutes les élections. [...] Jusqu'à maintenant, j'ai toujours dit non [...]», a-t-il fait savoir en entrevue à TVA Nouvelles.

Il ne ferme toutefois pas la porte à la possibilité de se présenter en politique. «Pour trois des quatre partis à Ottawa, je ne ferme pas la porte», a-t-il affirmé.

Après son départ, Steven Guilbeault consacrera son temps entre l'écriture d'un livre et ses activités de conseiller chez Cycle Capital Management ainsi que chez la firme de services-conseil spécialisée Copticom, a-t-on précisé dans le communiqué.

«J'ai toujours été intéressé au rôle des nouvelles technologies dans la lutte aux changements climatiques et je veux approfondir mes recherches sur l'incidence de l'intelligence artificielle dans ce domaine», a-t-il expliqué.

De son côté, Sidney Ribaux, directeur général et cofondateur d'Équiterre, a salué le départ de celui qu'il décrit comme «une force incroyable au sein du mouvement environnemental canadien».

«Ce fut un immense plaisir de travailler avec lui toutes ces années et, bien sûr, je serai triste de ne plus échanger nos idées aussi régulièrement», a-t-il ajouté.

Steven Guilbeault, Sidney Ribaux et quatre autres collègues ont fondé Équiterre, il y a 25 ans. Pendant 10 ans, M. Guilbeault a travaillé à Greenpeace avant de revenir en 2007 chez Équiterre comme directeur principal et porte-parole de l'organisme.

«Équiterre poursuivra son travail d'influence et de mobilisation auprès des différents paliers gouvernementaux, pour faire adopter des politiques publiques ambitieuses et auprès des citoyens et entreprises, pour poser des gestes indispensables, en vue de lutter efficacement contre les changements climatiques», a d'ailleurs mentionné M. Ribaux.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos