AFP
AFP

Un sous-marin canadien dans l'ouest du Pacifique, une première en 50 ans

Un sous-marin canadien dans l'ouest du Pacifique, une première en 50 ans

Photo AFP

AFP

Un sous-marin canadien patrouille dans l'ouest du Pacifique pour la première fois en près de 50 ans, dans un contexte de tensions accrues avec la Corée du Nord, a indiqué jeudi la Défense canadienne.

Les États-Unis et leurs alliés avaient appelé en janvier, lors d'une réunion à Vancouver sur la menace nucléaire nord-coréenne, à renforcer les contrôles maritimes pour empêcher au régime de Pyongyang de contourner les sanctions en s'approvisionnant illégalement.

Le déploiement du sous-marin NCSM Chicoutimi «solidifie l'engagement du Canada à l'égard du maintien de la paix et de la sécurité dans la région», a fait valoir à l'AFP un porte-parole des Forces armées canadiennes, le capitaine Rick Donnelly.

Le Chicoutimi est «en mission pour renforcer la surveillance de la Corée du Nord», «traque les navires suspects» et a notamment fait des escales à Guam et au Japon, selon un reportage à bord de la télévision publique canadienne CBC.

«L'équipage a effectué des patrouilles sans objectif précis, ainsi que des exercices avec des pays étrangers, mais n'a pas participé à (l'application, NDLR) des sanctions contre la Corée du Nord», a affirmé le capitaine Donnelly.

«Le sous-marin ne participe pas à la sécurité des jeux Olympiques» d'hiver qui se tiennent à Pyeongchang, en Corée du Sud, a-t-il ajouté.

Le déploiement actuel a été planifié «il y a plus d'un an» et «n'est lié à aucun dossier géopolitique actuel en Asie-Pacifique», a ajouté la Défense canadienne, soulignant cependant que c'est «la première fois qu'un sous-marin de la marine royale canadienne se rend en Asie-Pacifique depuis près de 50 ans».

Washington et ses alliés, dont le Canada, avaient exhorté en janvier à «un renforcement de l'interdiction maritime afin de déjouer les transferts de navire à navire» pour échapper aux contrôles.

«Il doit y avoir de nouvelles conséquences pour le régime» nord-coréen «à chaque nouvelle agression», avait alors déclaré le secrétaire d'État américain Rex Tillerson



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos