Agence QMI

Jour de commémoration à Polytechnique

Dernière mise à jour: 06-12-2016 | 22h27

MONTRÉAL -  Une gerbe de roses blanches a été déposée, mardi, devant la plaque commémorative dédiée aux quatorze étudiantes tuées à l'école Polytechnique par un tueur misogyne, le 6 décembre 1989.

Pour une troisième année consécutive, 14 faisceaux lumineux situés au chalet du Mont-Royal ont été dirigés vers le ciel en soirée.

«C'est sûr que le 6 décembre ça nous ramène toujours à l'évènement. On n'oublie pas. C'est quelque chose qui nous touche encore après toutes ces années», a confié à TVA Nouvelles Pierrette Martin, tante d'une victime.

Une murale contre les violences envers les femmes, hébergée sur le mur extérieur de l'organisme Réseau Habitation Femmes, a également été dévoilé lors d'une commémoration organisée par le Comité des 12 jours d'action, au coin des rues Ontario et Florian, à Montréal.

Du côté d'Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau et ses ministres ont commémoré les victimes de la tuerie ayant eu lieu il y a 27 ans en déposant des fleurs devant la Flamme du centenaire au Parlement.

Réflexion

«En ce sombre anniversaire, prenons le temps de réfléchir à ce que les Canadiens - femmes, hommes et jeunes - peuvent faire pour mettre fin aux fléaux que sont la misogynie et la violence basée sur le sexe au pays et partout dans le monde», a affirmé le premier ministre par communiqué, mardi.

«Nous réaffirmons notre engagement à trouver des solutions qui aideront à prévenir les actes de violence dans l'avenir. Les hommes et les garçons font partie de la solution qui permettra de changer les attitudes et les comportements légitimant cette violence. Nous ne devons en aucun cas tolérer la violence faite aux femmes», a-t-il ajouté.

Du côté de Polytechnique, la communauté a choisi de privilégier une commémoration sobre, mardi.

Lundi, l'institution universitaire a remis sa deuxième bourse de L'Ordre de la rose blanche à Liane Bernstein, diplômée en génie physique de Polytechnique Montréal.

«Cette bourse de 30 000 $, créée il y a deux ans, est décernée annuellement à une étudiante canadienne en génie qui désire poursuivre ses études en génie aux cycles supérieurs au Canada ou ailleurs dans le monde», a expliqué l'école dans un communiqué.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos