Jean-Luc Lavallée
Agence QMI

Labeaume et Coderre encensent l'approche de Trudeau

Jean-Luc Lavallée

OTTAWA - Les maires des plus grandes villes du pays sont sortis tout sourire, vendredi, d'une rencontre avec le premier ministre Justin Trudeau qui pave la voie à une nouvelle ère de collaboration entre le fédéral et les municipalités.

Réunis à Ottawa depuis jeudi, les quelque vingt élus membres du Caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) ne tarissent pas d'éloges envers le gouvernement Trudeau qui leur a visiblement promis des gains substantiels dans le prochain budget.

Pas moins de sept ministres auront défilé en deux jours devant les maires réunis à l'hôtel Delta d'Ottawa.

Du jamais vu dans ce genre d'évènements. Le discours du ministre des Infrastructures Amarjeet Sohi a été suivi d'applaudissements nourris jeudi. La rencontre avec le premier ministre a été qualifiée d'«historique» pour les villes, a même déclaré le maire de Vancouver Gregor Robertson lors d'un point de presse conjoint.

Les libéraux, qui s'étaient engagés en campagne électorale à investir 125 milliards $ en 10 ans dans les infrastructures, sont sur le point de livrer la marchandise, peut-on décoder de la bonne humeur qui régnait dans le foyer du Parlement. Ottawa haussera vraisemblablement sa contribution dans le partage des coûts des projets publics d'infrastructures, comme le réclament les maires. Reste à savoir le pourcentage.

«On a été rassurés», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume, qui suggère au fédéral d'absorber 50 % de la facture des futurs projets. «On n'est pas allés sur les montants nécessairement, mais le premier ministre a endossé tout ce que son ministre (Amarjeet Sohi) a dit hier alors nous autres, écoutez, on ne peut pas aller plus haut que ça et on est très sécurisés. C'est majeur. On est très contents».

Transport collectif

À Québec, le maire Labeaume dit avoir plusieurs projets sur la table. Rien d'aussi flamboyant que le Centre Vidéotron, mais le PTI (programme triennal d'immobilisations) regorge de projets divers qui totalisent 1,4 milliard $ dans les trois prochaines années. Sans oublier le fameux projet de service rapide par bus (SRB).

«Le transport collectif est une priorité, a-t-il ajouté. Maintenant, il faudra voir combien d'argent sera consacré à ce secteur d'activité. On parle de plusieurs milliards et toutes les villes ont des besoins dans ce domaine.»

Trudeau dit vouloir être «flexible»

«Nous avons indiqué que nous allons être flexibles, mais que nous allons être justes aussi dans la façon qu'on investit à travers le pays, a déclaré le premier ministre Trudeau. Notre but, c'est de bâtir ces infrastructures. On comprend que certaines villes ont différents défis. Nous allons travailler avec chacun pour répondre aux besoins de leurs citoyens de façon flexible.»

M. Trudeau a réitéré l'importance de renouer avec les villes qui ont été passablement «négligées» dans les dix dernières années, selon lui, sous le règne conservateur. Quel plaisir ça a été ce matin de rencontrer les maires des grandes villes. On a eu une très très bonne discussion», a-t-il affirmé.

Emballé à la suite de cette rencontre, le maire de Montréal Denis Coderre a évoqué un «new deal» avec le gouvernement Trudeau. «Pour moi, ça veut dire qu'il y a un nouveau partenariat et que les municipalités vont vraiment jouer un rôle dans le processus pour trouver des solutions ensemble, a-t-il dit. On fait partie du plan.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos