Agence QMI

Le Canada veut s'assurer de la stabilité du Liban et de la Jordanie

Le Canada veut s'assurer de la stabilité du Liban et de la Jordanie

Stéphane Dion.

L'engagement du Canada dans la lutte contre le groupe armé État islamique prendra une nouvelle forme, avec une présence au Liban et en Jordanie.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a indiqué vendredi après sa rencontre à Québec avec ses homologues américain et mexicain, que l'effort canadien ne sera pas limité à la Syrie et à l'Irak.

«Le plan que nous annoncerons ne concernera pas seulement l'Irak», a indiqué le ministre.

Selon M. Dion, le Liban et la Jordanie sont deux pays qui ont besoin d'aide pour s'assurer qu'ils resteront stables, en raison «de leur rôle essentiel dans la région et parce qu'ils sont touchés par toutes les difficultés qui proviennent de la guerre civile en Syrie et la situation au Liban», a rapporté le Globe and Mail.

M. Dion a indiqué que le nouvel engagement du Canada sera annoncé sous peu.

Le présent engagement, qui prend fin le 31 mars, comprend six avions de combat CF-18 et la présence de près de 70 membres des Forces spéciales, qui offrent de la formation et un soutien militaire aux combattants kurdes au nord de l'Irak.

Lors de la dernière campagne électorale, le premier ministre Trudeau a promis de retirer les avions de combat, mais sans préciser la date du retrait.

Le choix du Canada ne semble pas indisposer les Américains. «J'ai confiance que le premier ministre Trudeau saura offrir une contribution significative. Le Canada a fait un choix sur un aspect de sa contribution. Ça n'affecte pas leur capacité», a répondu John Kerry.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos