Agence QMI

La FAE refuse la proposition du gouvernement

La FAE refuse la proposition du gouvernement

Des enseignants manifestent à Montréal.Photo Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - La Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui représente 34 000 enseignants québécois, a annoncé vendredi après-midi que ses membres ont refusé la proposition salariale du gouvernement québécois.

Les membres du syndicat ont voté lors d'assemblée générale ne janvier sur la proposition déposée par le Conseil du trésor le 21 décembre dernier. La FAE a indiqué que les enseignants ont trouvé l'offre gouvernementale «insuffisante et inéquitable» et qu'ils l'ont rejeté «massivement».

«En rejetant cette proposition salariale, le personnel enseignant des commissions scolaires envoie le message qu'il n'accepte ni l'appauvrissement, ni le traitement inéquitable qui leur est fait dans le dossier des relativités salariales. Le gouvernement ne peut faire la sourde oreille aux revendications légitimes des profs», a déclaré dans un communiqué le président de la FAE, Sylvain Mallette.

La FAE a écrit que les augmentations salariales négociées ne «permettent pas [aux enseignants] de rattraper le retard salarial de 4,5 % accumulé depuis 2004 et de protéger leur pouvoir d'achat dans les années à venir». De plus, les montants forfaitaires proposés ne constituent pas une augmentation, souligne l'organisation.

Le syndicat a aussi indiqué qu'un plan de relance des activités de mobilisation a été adopté. Les directions d'établissement et les gestionnaires des commissions scolaires seront particulièrement visés, a mentionné la FAE.

Les membres de ce syndicat sont répartis dans 800 établissements de Montréal, Laval, Granby, Vaudreuil-Dorion, en Outaouais et dans les Basses-Laurentides.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos