Agence QMI

Enfants autochtones: Ottawa a fait preuve de discrimination

Enfants autochtones: Ottawa a fait preuve de discrimination

Le ministère fédéral responsable des Premières Nations «n'a pas significativement modifié son programme depuis sa mise en place en 1990». Photo Archives / Agence QMI

Dernière mise à jour: 26-01-2016 | 13h50

OTTAWA - Le Tribunal canadien des droits de la personne a jugé mardi que le gouvernement fédéral a fait preuve de discrimination en offrant des services inadéquats de protection de l'enfance dans les réserves en comparaison avec ceux rendus aux enfants non autochtones.

Le Tribunal estime que le manque de fonds et l'incapacité d'Affaires autochtones à fournir des services qui sont culturellement appropriés pour les Premières Nations perpétuent les difficultés historiques auxquelles ces communautés font face, notamment en raison des séquelles des pensionnats de l'État.

Le Tribunal canadien des droits de la personne reproche à Affaires autochtones d'établir son financement sans «tenir compte des besoins de service élevés pour plusieurs familles et enfants autochtones vivant sur une réserve, en plus des coûts plus grands pour rendre ces services».

Il note aussi qu'«en dépit d'être au courant des impacts négatifs» de son programme de service de protection de l'enfance, le ministère fédéral responsable des Premières Nations «n'a pas significativement modifié son programme depuis sa mise en place en 1990».

De la joie

Cette décision a été accueillie avec joie par les autochtones.

«Cette décision est ardemment attendue depuis neuf ans, a dit le chef national de l'Assemblée des Premières Nations du Canada, Perry Bellegarde. C'est une génération entière d'enfants qui attend que justice soit faite, sans compter les décennies de discrimination qui ont contribué à créer l'écart entre les Premières Nations et le reste des Canadiens.»

Cette plainte avait été déposée en 2007 par l'Assemblée des Premières Nations (APN) et la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations.

L'APN avait soutenu que des documents internes du gouvernement fédéral faisaient état d'un manque d'environ 35 % dans l'enveloppe budgétaire dédiée aux services de protection de l'enfance des Premières Nations.

Ces documents «établissent un lien entre cette inégalité et les enfants placés en famille d'accueil parce que leurs familles ne bénéficient pas de services de soutien équitables», avait souligné l'APN.

Réactions à Ottawa

La ministre des Affaires autochtone et du Nord, Carolyn Bennett a affirmé que le gouvernement Trudeau allait donner suite à la décision du Tribunal et tout mettre en œuvre pour réformer les services.

«Nous voulons nous assurer que tous les enfants autochtones ont les mêmes chances de réussite que les autres petits Canadiens, a affirmé Mm Carolyn Bennett, promettant de s'impliquer personnellement dans les recherches de solutions de concert avec les intervenants des Premières Nations et les experts.»

La ministre n'a pas été en mesure de mettre un prix sur le coût de cette réforme combiné au coût de réparation des dommages causés par cette iniquité. Elle promet toutefois que ces chiffres apparaîtront dans le budget fédéral qui sera présenté prochainement.

Le Nouveau Parti démocratique a affirmé qu'il était grand temps de «réparer cette injustice».

«Le NPD est prêt à tout faire pour corriger la situation. Nous ne pouvons pas manquer à notre devoir envers une autre génération d'enfants autochtones», a indiqué le néo-démocrate Charlie Angus.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos