Agence QMI

Les CPE manifestent en formant des chaînes humaines

Dernière mise à jour: 18-01-2016 | 10h25

MONTRÉAL - Les Centres de la petite enfance (CPE) se sont mobilisés lundi matin à travers la province afin de protester contre les prochaines compressions budgétaires.

Des chaînes humaines autour des établissements ont été organisées un peu partout au Québec.

Un rassemblement s'est tenu autour du CPE St-Édouard dans le quartier Villeray à Montréal. Louis Sénécal, président-directeur général de l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), ainsi que la députée de Gouin et porte-parole parlementaire de Québec solidaire, Françoise David, y ont participé en compagnie de membres du personnel et de parents.

Cette mobilisation a été organisée dans le but de faire annuler les compressions de 120 millions $ que le gouvernement du Québec projette pour l'année 2016-2017.

«Le temps est venu pour vous (le premier ministre) de nous dire ce qu'est votre vision pour le développement des futurs leaders du Québec et de prouver que vous dites vrai lorsque vous dites que les parents et les familles sont une priorité pour votre gouvernement», a déclaré M. Sénécal, mentionnant que le gouvernement disposait d'une marge de manœuvre.

«Nous demandons au premier ministre de respecter sa promesse de ne pas comprimer au-delà de l'équilibre budgétaire», a-t-il ajouté.

«Plutôt que d'accorder une rémunération indécente à de nombreux médecins spécialistes, le gouvernement doit investir dans la petite enfance. Toute autre coupe serait scandaleuse. Il faut que ça cesse», a dit pour sa part Françoise David.

Selon l'AQCPE, aucun effort ne sera ménagé et la mobilisation pourrait même aller jusqu'à l'interruption des services dans les établissements de façon ponctuelle.

Autres actions

D'autres actions sont prévues au cours des prochaines semaines, dont des lettres de parents et de directions de CPE aux élus, des appels à leur bureau, une pétition, une présence dans les médias et des messages sur les réseaux sociaux.

Un grand rassemblement est aussi prévu à Montréal le 7 février prochain, ainsi que le dépôt d'une pétition à l'Assemblée nationale. On espère recueillir 100 000 signatures d'ici la fin février, 30 000 personnes l'ont déjà signée.

Le réseau des garderies subventionnées a subi des coupes de 74 millions $ l'an dernier et de 50 millions $ en 2014.

En décembre, les discussions entre le gouvernement Couillard et les principales associations de garderies subventionnées ont fini dans l'impasse.

En entrevue lundi matin sur les ondes de TVA Nouvelles, l'ancienne première ministre Pauline Marois et maître d'œuvre de la création des CPE, s'est dite «désolée pour les parents, les familles et les enfants».

«Le réseau des CPE a fait ses preuves et je ne comprends pas l'acharnement du Parti libéral du Québec contre les familles. Je ne crois pas qu'il soit possible de couper autant que ça, on est déjà à l'os et on leur demande l'impossible», a-t-elle affirmé.

Elle estime que le gouvernement actuel ne porte pas un jugement éclairé, mettant «tout le monde dans le même sac alors que certaines dépenses n'ont pas le même impact».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos