Dominique La Haye
Agence QMI

Ottawa ne craint pas un sentiment antiréfugiés

Dominique La Haye

Dernière mise à jour: 13-01-2016 | 17h56

OTTAWA - Le ministre fédéral de l'Immigration, John McCallum, ne craint pas la montée d'un sentiment antiréfugiés au pays, comme c'est le cas en Allemagne où des allégations d'agressions sexuelles pèsent sur des demandeurs d'asile.

M. McCallum s'est fait rassurant, mercredi, faisant valoir que la situation dans les deux pays était sans commune mesure.

«Nous sommes bien au courant de la situation en Allemagne et les problèmes qu'ils ont eus, mais laissez-moi vous rappeler que nous accueillons environ 25 000 réfugiés syriens, alors que l'Allemagne en a accepté près d'un million. Ceux que nous recevons ont aussi été retenus avec soin. La plupart d'entre eux ne sont pas des hommes célibataires, mais des familles, alors que l'Allemagne accepte tous ceux qui se présentent à ses frontières», a-t-il soutenu.

Le ministre a aussi vanté le Canada comme un pays présentant une bonne feuille de route sur le plan de l'intégration des nouveaux arrivants.

M. McCallum a aussi déclaré que les bases militaires seront vraisemblablement mises à contribution au cours des prochaines semaines pour l'accueil des réfugiés syriens. Il a confirmé du même coup que le Canada avait atteint, mardi, la barre des 10 000 réfugiés syriens, 12 jours plus tard que ce qu'avait promis le gouvernement Trudeau.

Il s'est dit persuadé de voir le gouvernement réaliser son objectif d'accueillir un total de 25 000 réfugiés syriens d'ici la fin du mois de février. Les bases militaires, dont celle de Valcartier, devraient ainsi être mises à contribution pour accueillir les prochaines vagues de réfugiés.

«Il est probable qu'on va utiliser les bases militaires dans les prochaines semaines. Pas cette semaine, mais probablement au cours de celles qui viennent, étant donné les nombreux réfugiés qui vont arriver ici, a affirmé M. McCallum. On espère bien qu'ils ne passeront plus d'une semaine ou deux semaines à ces bases militaires, parce qu'après cela on veut qu'ils trouvent le logement plus permanent», a-t-il ajouté.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos