Agence QMI

Des CPE pourraient interrompre leurs services cet hiver

Dernière mise à jour: 12-01-2016 | 10h24

MONTRÉAL - Les Centres de la petite enfance (CPE) pourraient avoir recours à des moyens de pression cet hiver, dont l'interruption de services, afin de faire pression sur le gouvernement Couillard.

L'Association québécoise des CPE (AQCPE) souhaite que Québec annule les coupes de 120 millions $ prévues pour 2016-2017 dans le réseau des garderies subventionnées.

En entrevue sur les ondes de TVA Nouvelles, le PDG de l'AQCPE a indiqué que le réseau des garderies avait fourni un effort important au cours des dernières années. «En 2015 nous avons contribué à la hauteur de 74 millions $ à l'effort budgétaire, et pour 50 millions $ en 2014», a-t-il mentionné.

Des moyens de pression sont désormais envisagés pour «faire comprendre au gouvernement qu'il a fini «d'aller chercher dans les poches des parents pour finalement couper dans les services», a-t-il ajouté.

Ces moyens pourraient prendre la forme de rassemblements, de communication avec les députés ou encore d'interruptions de services pures et simples à la fin de février et début mars. «Cela signifie que durant quelques heures dans une journée ou toute la journée, aucun service ne sera offert dans le CPE.»

M. Sénécal a précisé les centres de la petite enfance étant administrés par les parents, chaque établissement aurait le choix de suivre le mouvement ou pas.

Rappelons qu'en décembre, les négociations entre le gouvernement et les principales associations de garderies subventionnées ont abouti à une impasse.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos