Régys Caron
Agence QMI

Barrette en conflit d'intérêts estime la CAQ

Barrette en conflit d'intérêts estime la CAQ

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.Photo Stevens Leblanc / Agence QMI

Régys Caron

Dernière mise à jour: 27-05-2014 | 16h25

QUÉBEC - Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, est en conflit d'intérêts pour négocier l'étalement des augmentations de salaire avec les médecins spécialistes, estime le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

En quittant cet hiver son poste de président de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ) pour se porter candidat libéral, Gaétan Barrette a reçu 1,2 million $ comme indemnité de départ, a rappelé le chef de la CAQ.

«C'est un beau cadeau. Est-ce qu'il doit retourner l'ascenseur? Je pense que oui, il y a un certain conflit d'intérêts de la part de M. Barrette», a soutenu le chef de la CAQ avant d'entrer au caucus de ses députés.

À titre de ministre de la Santé, Gaétan Barrette est à négocier avec les deux fédérations de médecins l'étalement des augmentations de salaire qui leur ont été consenties par le gouvernement libéral de Jean Charest.

L'objectif est de réduire la pression sur les finances publiques. Dans sa vie antérieure, M. Barrette avait négocié la hauteur de ces augmentations de salaire pour le compte de la FMSPQ. «Il est dans une position où il leur doit quelque chose.

Il est très près d'une position de conflit d'intérêts pour ce qui est de négocier, de l'autre bord de la clôture, pour essayer d'avoir une bonne entente pour l'ensemble des Québécois», a encore dit M. Legault.

Le chef de l'opposition officielle, Stéphane Bédard, se dit du même avis. «À la place du Conseil du trésor, je serais très inquiet. Et à la place des Québécois, je serais très inquiet.

Comment être crédible quand on a dit exactement le contraire il y a trois mois. Comment peut-on être crédible. La FMSQ dit qu'elle veut cet intervenant. Ça m'inquiéterait si j'étais le président du Conseil du trésor», a dit M. Bédard.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, serait mieux placé pour négocier avec les médecins, ont estimé François Legault et Stéphane Bédard.

Coupes

Réagissant au rapport de l'ex-ministre des Finances Raymond Bachand sur la nécessité de freiner les dépenses en santé, François Legault a par ailleurs suggéré de miser sur l'élimination des postes détenus par les employés qui partiront à la retraite. «Les babyboomers vont prendre leur retraite au cours des cinq, six prochaines années.

Par attrition, on peut réduire le nombre de personnes dans les bureaux, réduire dans les 230 000 employés qui ne donnent pas de services aux Québécois», selon le chef de la CAQ.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos