Prostitution: «une déception» pour Marc Parent

Prostitution: «une déception» pour Marc Parent

Marc Parent. Photo Agence QMI / Archives

Mélanie Colleu

MONTRÉAL - Le chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marc Parent, a accueilli avec «déception» la décision rendue par la Cour suprême du Canada qui a invalidé vendredi matin les lois criminalisant la prostitution au pays.

«C'est une décision qui nous freine un peu par rapport à nos intentions d'éradiquer la prostitution sur le territoire de Montréal», a-t-il déclaré en marge de la distribution de paniers de Noël de l'organisme Jeunesse au Soleil.

Il a cependant assuré que le SPVM continuerait d'agir au cours des prochains mois avec la même intensité sur le terrain, notamment dans les zones à risques impliquant des mineurs, ainsi qu'en terme de prévention.

«À l'heure actuelle notre plan d'action reste inchangé (...) Nous conservons la même force d'agir», a-t-il déclaré.

Il a également rappelé qu'il était souvent question «de juvéniles et de traite de personnes dans ce milieu». Si certains parlent d'encadrement de la prostitution, «il faut savoir qu'il y a toujours des personnes qui tombent sous l'emprise de proxénètes», a-t-il dit.

Le service juridique du SPVM analyse actuellement la décision de la Cour suprême, a précisé M. Parent.


Vidéos

Photos