Le PLQ a assez d'argent pour les élections


Louis Gagné

QUÉBEC - Le succès remporté par le Parti québécois dans la course aux dons politiques n'empêchera pas les libéraux de dormir sur leurs deux oreilles.

Le chef du PLQ, Philippe Couillard, a indiqué jeudi que les coffres de sa formation étaient suffisamment garnis pour les élections, et ce, même si un scrutin devait avoir lieu à l'automne.

«Si la question est: "Allez-vous être prêts financièrement pour une élection?", la réponse est oui, sans aucun doute», a-t-il affirmé à son arrivée au caucus libéral. M. Couillard a toutefois mentionné qu'il croyait «plus ou moins» au scénario d'une élection automnale.

«On n'est pas en compétition avec le Parti québécois et je pense que c'est une comparaison qui ne tient pas, a pour sa part répondu le député de Beauce-Sud, Robert Dutil. Je vous rappelle que le plafond des dépenses a été abaissé à 8,5 millions $ et qu'il n'y a pas de problème pour atteindre ce montant-là.»

Plus de financement public

M. Dutil a affirmé que les récentes modifications à la Loi électorale avaient accru la part du financement public, facilitant ainsi la tâche des partis.

«On n'est plus dans la même configuration, puisqu'il y a une partie importante qui est payée par l'État, a-t-il dit. Je vous dirais que si on faisait ça en pourcentage, ce qui manque pour faire la campagne électorale, ce n'est que 25 %, alors qu'auparavant c'était plutôt 50 %.»

Le porte-parole libéral en matière d'Institutions démocratiques a rappelé que sa formation allait profiter de l'automne pour recueillir des dons politiques. Chaque député s'est vu attribuer l'objectif d'amasser 18 000 $.


Vidéos

Photos