La commissaire à l'éthique enquêtera

Scandale des dépenses au Sénat - La commissaire à l'éthique enquêtera

La commissaire à l'éthique, Mary Dawson.Photo Reuters / Archives

Dernière mise à jour: 21-05-2013 | 20h41

OTTAWA - Les déboires des conservateurs de Stephen Harper concernant l'octroi d'un don de 90 000 $ au sénateur Mike Duffy de la part du bras droit du premier ministre les rattrapent.

La commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, a confirmé tard en fin de journée mardi, qu'elle lançait une enquête en vertu de la Loi sur les conflits d'intérêts pour faire la lumière sur «la participation de M. Nigel Wright au niveau du remboursement des dépenses d'un sénateur».

«Les études seront menées à huis clos et le Commissariat n'émettra aucun commentaire», a-t-elle précisé par voie de communiqué.

Aussi sur Canoe.ca

Cette annonce est venue coiffer des journées riches en rebondissements.

En matinée, le premier ministre Stephen Harper s'était dit «mécontent» et «très dérangé» par les événements récents qui avaient entraîné le retrait du caucus conservateur de deux sénateurs qu'il avait nommés, Mike Duffy et Pamela Wallin, et la démission de son chef de cabinet Nigel Wright.

Ce dernier a remis un chèque personnel de 90 000 $ à Mike Duffy pour lui permettre de rembourser ses allocations de résidence illégitimes.

«Je ne crois pas qu'aucun d'entre vous ne sera surpris d'entendre que je ne suis pas content, que je suis très dérangé par certaines conduites dont nous avons été témoins - la conduite de certains parlementaires et la conduite de mon propre bureau», s'est avancé M. Harper sans nommer de personne.

Partir

Et ceux qui chercheront à s'enrichir n'ont qu'à quitter le caucus conservateur, a-t-il déclaré sans ambages lors d'une réunion spéciale du caucus conservateur à Ottawa.

«Quiconque veut utiliser une charge publique pour leur propre bénéfice devrait changer de plan ou, encore mieux, quitter cette salle», a déclaré le premier ministre Harper en guise d'avertissement.

C'était la première fois que le premier ministre s'exprimait sur cette affaire de dépenses illégitimes des sénateurs Mike Duffy et Pamela Wallin qui plonge le gouvernement conservateur dans le pétrin. Mais cela ne l'a pas empêché de vanter le bilan en matière d'éthique de son gouvernement.

«Le Canada, a affirmé le premier ministre Harper, est maintenant l'un des systèmes de gouvernance parmi les plus responsables et transparents dans le monde entier.»

Le premier ministre canadien a dit souhaiter que son équipe maintienne une culture de responsabilité. Il a proposé d'ailleurs «d'accélérer» la modification des règles touchant les dépenses des sénateurs.

En plus des sénateurs Duffy et Wallin, le sénateur libéral Mac Harb a aussi fait l'objet d'un examen comptable de certaines dépenses controversées.


Vidéos

Photos