Agence QMI

L'Association des lobbyistes se dissocie de Gilles Cloutier

QUÉBEC - L'Association québécoise des lobbyistes (AQL) se dissocie des «pratiques malsaines» évoquées par Gilles Cloutier devant la commission Charbonneau et appelle à la prudence pour ne pas entacher la réputation de la profession.

«La Loi est claire, un lobbyiste doit être inscrit au Registre des lobbyistes. Son Code de déontologie précise qu'il doit exercer ses activités avec honnêteté et intégrité», a indiqué par communiqué le président de l'AQL, Étienne Couture.

«Les pratiques malsaines évoquées devant la commission Charbonneau n'ont rien à voir avec la profession légitime de lobbyiste. Aucun Gilles Cloutier ne figure d'ailleurs au Registre des lobbyistes», a-t-il tenu à préciser.

M. Couture estime que le témoignage de M. Cloutier devant la Commission d'enquête sur l'industrie de la construction sème la confusion à propos de la profession «légitime et utile» de lobbyiste.

«La situation actuelle [...] affecte négativement les quelque 3600 lobbyistes actifs inscrits au Registre. Nous recommandons donc à toutes les personnes concernées de faire les nuances appropriées», a dit le président de l'AQL.

Depuis 2002, la Loi sur la transparence et l'éthique en matière de lobbyisme prévoit que tout lobbyiste visé par cette loi doit être inscrit sur le Registre des lobbyistes.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos