Le Canada poursuivra ses efforts au Mali

Jusqu'au

Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay Photo André Forget / Agence QMI


Huguette Young

OTTAWA - Le Canada poursuivra ses efforts au Mali jusqu'au 15 mars. Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, a confirmé lors d'un point de presse qu'un avion de transport C-17 sera mis à la disposition des forces françaises jusqu'à cette date.

«Je confirme que nous allons prolonger la mission canadienne au Mali pendant 30 jours supplémentaires», a-t-il précisé aux journalistes.

À la mi-janvier, le Canada avait consenti, à la demande de la France, de fournir un avion C-17 pour transporter du matériel et de l'équipement lourd vers la capitale malienne, Bamako, pendant une courte période d'une semaine.

Cette offre avait été renouvelée jusqu'au 15 février. Vu que les opérations militaires françaises ont pris de l'ampleur dans ce pays pris d'assaut par des groupes islamistes, l'état-major français a demandé aux autorités militaires de maintenir cet avion sur le sol français.

Cette semaine, devant un comité parlementaire, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a qualifié les rebelles de «groupes islamistes radicaux ».

Il a rappelé que la France avait demandé au Canada d'envoyer des militaires canadiens en renfort au Mali, mais que le Canada avait dit «non» parce qu'il ne voulait pas s'impliquer dans une situation difficile qui risque de dégénérer comme le conflit en Afghanistan.

Le conflit n'est pas une «guerre conventionnelle», a souligné le ministre, mais une guerre qui ressemble de plus en plus à une contre-insurrection comme la guerre en Irak et en Afghanistan.
D'entrée de jeu, le premier ministre Stephen Harper a précisé que les militaires canadiens ne participeraient à «aucune intervention directe contre les forces rebelles au Mali».

Vidéos

Photos