Le sénateur Brazeau est officiellement suspendu

OTTAWA - Accusé de voies de fait et d'agression sexuelle, le sénateur Patrick Brazeau est officiellement suspendu du Sénat.

Le sénateur Brazeau, qui conserve son titre, est en congé avec solde jusqu'à ce qu'il subisse son procès le 22 mars et qu'un verdict soit rendu.

Le sénateur a déclaré mardi à son arrivée au Sénat qu'il était «content d'être au travail». Son retour a été de courte durée.

À l'exception de Patrick Brazeau, qui s'y est opposé, les sénateurs ont adopté une motion qui «ordonne le congé» du sénateur Brazeau «jusqu'à l'annulation de cet ordre».

De plus, le sénateur Brazeau pourrait, selon la volonté du Comité permanent de la régie interne, des budgets et de l'administration, voir ses budgets d'exploitation et de voyage, de même que ses indemnités de déménagement et de déplacement, réduits «en partie ou en totalité».

Le sénateur Brazeau pourrait même perdre l'usage de son cellulaire fourni par le Sénat. Par contre, il pourra circuler librement dans le foyer du Sénat mais non dans la chambre législative.

Il ne pourra pas siéger non plus à aucun comité sénatorial. Il a été suspendu du caucus conservateur par le premier ministre Stephen Harper.
Pourchassé par une meute de journalistes, le sénateur Brazeau a quitté les lieux sans dire un mot.

Le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, s'est dit surpris de voir que le sénateur Brazeau s'était présenté au Sénat, «en raison de tout ce qui est arrivé».

Le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae, était également étonné. «Il y a des moments où le sénateur me surprend, mais ce qui est important, c'est que le Sénat lui-même a, effectivement, pris des décisions importantes.»

Le sénateur de 38 ans avait été libéré sous condition vendredi après avoir versé une caution de 1000 $. Il ne pourra s'approcher à moins de 150 mètres de la présumée victime et de sa résidence, il devra demeurer à Maniwaki et ne pourra pas posséder d'arme à feu. Il devra aussi garder la paix, avoir une bonne conduite et aviser les autorités de tout changement d'adresse.

S'il est reconnu coupable, le sénateur Brazeau fait face à un maximum de six mois de prison pour l'accusation de voies de fait et de 18 mois pour l'accusation d'agression sexuelle.


Vidéos

Photos