Le crucifix est-il là pour rester?

Assemblée nationale - Le crucifix est-il là pour rester?

Le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville

Dernière mise à jour: 09-02-2013 | 21h37

MONTRÉAL - Pas question de retirer le crucifix à l'Assemblée nationale. C'est du moins ce qu'a affirmé le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, en entrevue à l'émission «Larocque Lapierre» qui sera diffusée dimanche à l'antenne de TVA.

Le débat sur le crucifix à l'Assemblée nationale dure depuis des années, notamment en raison des protestations de certains groupes laïques qui s'opposent à son maintien. Si on se fie au ministre, le symbole religieux va demeurer au Salon bleu encore longtemps.

«Il va rester parce que c'est notre patrimoine», a déclaré M. Drainville, ajoutant l'on devra mettre fin au débat rapidement.

«Ça prend des règles sur les accommodements, a dit le ministre. Les Québécois nous attendent, ils sont tannés. À un moment donné, il faut aboutir là-dessus. Des règles claires, affirmations des valeurs québécoises, l'égalité homme femme va être là-dedans. On va s'en reparler vous aller voir, mais je pense qu'on est rendu là comme société, il est temps qu'on aboutisse.»


Vidéos

Photos