Rio Tinto abandonne son projet

Bécancour

«Rio Tinto Fer et Titane a revu la viabilité de ses projets», explique Claudine Gagnon, porte-parole de l’entreprise. Photo archives / Agence QMI


Guillaume Jacob

MONTRÉAL - Rio Tinto Fer et Titane abandonne son projet d'usine de pigments de titane à Bécancour, car le marché est incertain. Ce sont environ 400 emplois et des investissements de plus de 3,8 milliards $ qui échappent à la région.

«Rio Tinto Fer et Titane a revu la viabilité de ses projets, a expliqué la porte-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon. Les marchés ont grandement changé dans les dernières semaines et la multinationale doit réduire ses coûts.»

L'affaiblissement du marché des pigments de titane et du zircon a poussé Rio Tinto à suspendre son projet de Bécancour et la mine qui y était jumelée à Madagascar, a-t-elle précisé.

Une étude de préfaisabilité était en cours et l'entreprise avait déjà engagé 63 millions $ pour sa réalisation. «Au moment où on se parle, le projet est suspendu et il n'y a pas de plan pour le relancer, mais ce qui a été fait aura été fait», a indiqué Claudine Gagnon.

«C'est une décision décevante, mais ça fait partie de notre quotidien quand on travaille avec des entreprises qui font affaire sur les marchés mondiaux», a commenté le directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard.

«La seule consolation qu'on a, c'est de savoir que si le marché reprend du poil de la bête, nos atouts comme parc industriel et portuaire demeurent», a souligné M, Richard.

La multinationale avait choisi Bécancour parmi quatre autres sites dans le monde retenus après un rigoureux processus de sélection.


Vidéos

Photos