Le sou noir ne sera plus distribué

Dès

Il en coûte 1,6 cent pour produire un cent. Photo Agence QMI / Archives

OTTAWA - La Monnaie royale canadienne cessera la mise en circulation du sou noir, lundi.

La mesure avait été annoncée par le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, dans son budget du mois de mars et permettra au gouvernement d'économiser 11 millions $ par année. On estime que les Canadiens ont accumulé des dizaines de millions de pièces d'un cent.
Il en coûte 1,6 cent pour produire un cent.

Les pièces seront progressivement retirées de la circulation, mais les consommateurs pourront continuer à les utiliser indéfiniment. En l'absence de pièces d'un cent, le montant des opérations réglées en espèces devra être arrondi au multiple de cinq cents le plus proche.
Le dernier sous noir a été produit le 4 mai.

Son abolition risque d'être «favorable» pour les consommateurs et les détaillants québécois, selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

Les coûts reliés à la manutention de la pièce sont trop élevés et son abolition donnera un nouveau souffle aux commerçants du Québec, a indiqué le président et directeur général du CQCD, Léopold Turgeon, mercredi.

La majorité des commerçants au pays se sont dits prêts pour sa disparition, selon un sondage réalisé par le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD).

Environ 55 % des répondants au sondage ont indiqué que l'élimination graduelle du sou noir se passerait bien en magasin. Aussi, 74 % des petits commerces et 75 % de ceux de taille moyenne arrondiront les prix à la caisse.

D'autre part, 63 % des grandes entreprises entendent modifier leurs systèmes de vente, ce qui pourrait coûter plus de 100 000 $.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a d'ailleurs conçu des outils pour aider les petites entreprises à se préparer aux transactions en espèces sans pièces d'un cent.

«Même si la plupart des petits commerçants et des consommateurs sont au courant de l'élimination progressive de la pièce d'un cent, ils ne savent peut-être pas tous de quelle façon cela les touchera concrètement, a expliqué Mme Martine Hébert, vice-présidente de la FCEI pour le Québec. Il est souhaitable que la transition se fasse sans heurt. C'est pourquoi nous mettons en ligne et à la disposition des commerçants des outils qui les aideront à informer leurs employés et leurs clients à cet égard.»

«De nombreux commerçants sont favorables à l'élimination graduelle de la pièce de 1 cent, a ajouté Mme Hébert. Puisque les totaux des transactions devront être arrondis à la hausse ou à la baisse, il est important que les consommateurs soient bien informés.»

Les documents d'information sur le retrait de la pièce d'un cent de la FCEI sont disponibles à www.fcei.ca/cen.

Vidéos

Photos