Michel Lalonde a agi comme dénonciateur


Yves Poirier

MONTRÉAL – Michel Lalonde a agi comme dénonciateur auprès de l'escouade Marteau dans le dossier du Faubourg Contrecœur a appris TVA Nouvelles.

Selon des sources sûres, l’ingénieur qui a terminé jeudi son témoignage devant la commission Charbonneau a téléphoné aux policiers en 2010 pour faire une dénonciation en lien avec cette affaire.

Plusieurs individus font face à la justice dans ce dossier. Frank Zampino, ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, l'entrepreneur Paolo Catania, Martial Filion, ex-directeur général de la Société d'habitation de Montréal et les autres accusés font face, au total, à une trentaine de chefs d'accusation, notamment de fraude, complot et abus de confiance.

Aussi sur Canoe.ca

En mai 2012, le directeur des opérations de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Gilles Martin, avait affirmé que les personnes arrêtées sont des acteurs importants dans un stratagème d'abus de confiance qui implique des fonds publics.

Le «Journal de Montréal» avait déjà dévoilé que la Ville de Montréal avait vendu en 2007 à l'entreprise Frank Catania un terrain de 38 hectares pour la somme de 4,4 millions $ alors que sa valeur au rôle d'évaluation municipal était plutôt de 31 millions $, sous prétexte qu'il était fortement contaminé, ce qui est faux.

Après une enquête qui a duré plus de deux ans et demi, l'UPAC en est arrivée à la conclusion que la compagnie Construction Frank Catania a été favorisée pour ce contrat de plus de 300 millions $.

«Un élu et un fonctionnaire transmettaient de l'information privilégiée, soit des données techniques, avant la sortie de l'appel de qualifications à l'entreprise Catania en échange d'avantages», avait précisé Denis Morin, chef du service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec (SQ).

Rappelons que dans le cadre de la commission Charbonneau, en novembre dernier, le nom de Michel Lalonde a été cité à plusieurs reprises au moment où il était question de rencontres au club très sélect 357c, situé dans le Vieux-Montréal.

Le nom de M. Lalonde figure plusieurs fois dans la liste des rencontres de l'entrepreneur Paolo Catania au club privé 357c.

Il a notamment participé à plusieurs rencontres avec d'autres accusés dans le scandale du Faubourg Contrecœur, dont Frank Zampino et Martial Fillion.


Vidéos

Photos