Best Buy et Future Shop ferment des magasins au pays

Dernière mise à jour: 31-01-2013 | 12h11

Le détaillant d'électronique Best Buy effectue des compressions, fermant une quinzaine de magasins au pays, dont quatre au Québec.

Le Best Buy de Sherbrooke est l'un des quatre emplacements à fermer ses portes au Québec, mettant 70 personnes à pied avec indemnités de départ. En tout, on parle d'une quinzaine d'emplacements et de 900 personnes à travers le Canada.

Le Future Shop Sainte-Dorothée, à Laval, met aussi fin à ses activités. Cette bannière appartient à l'entreprise américaine.

Le Best Buy de Lachenaie n'a pas été épargné, ce qui consterne les employés.

«On ne s'y en attendait pas du tout, a expliqué Philippe Ste-Marie, employé depuis l'ouverture du magasin il y a quatre ans. Je l'ai su ce matin par un ami et collègue de travail qui s'est buté aux portes alors qu'il rentrait travailler. Il a donc mis la nouvelle en ligne sur Facebook et je suis venu voir de mes propres yeux.»

Aussi sur Canoe.ca

Selon les employés présents sur place, les ventes n'allaient pas si mal. «Oui c'était tranquille à l'occasion, mais c'était beaucoup mieux depuis le retour du temps des Fêtes et nous avions même terminé premier dans les ventes lors du Boxing Day», a notamment indiqué François Ste-Marie.
À Sherbrooke, la clientèle est redirigée vers le Future Shop qui se trouve à moins d'un kilomètre du Best Buy.

Remaniement

Dans un communiqué, la direction de l'entreprise a mentionné que d'ici les trois prochaines années, elle prévoit ouvrir de nouvelles succursales Best Buy Mobile et de plus petits magasins Future Shop où il sera aussi possible de magasiner en ligne.

«Cette décision s'appuie sur une évaluation détaillée du portfolio des magasins Best Buy au Canada, dans le but de réduire les coûts inutiles, d'éliminer les processus opérationnels superflus et d'optimiser la stratégie immobilière afin de mieux refléter le commerce de détail qui est en pleine mutation», peut-on lire dans le communiqué.
Best Buy est en difficulté depuis quelque temps, ayant fermé une cinquantaine d'emplacements américains.

Lors de son troisième trimestre, elle a rapporté un recul de 4 % des ventes pour les magasins comparables (ouverts depuis un an) aux États-Unis et de 5,2 % à l'international. Ses profits ont chuté de 68 % à 160 millions $ US pour les trois premiers trimestres de son exercice.

L'entreprise a lutté pour attirer les consommateurs pendant le temps des Fêtes, promettant d'égaler les prix des détaillants en ligne. Ceux-ci ne dépensent pas pour ouvrir et entretenir des magasins.
En mai dernier, le fondateur Richard Schulze était obligé de quitter son poste de président du conseil d'administration.

L'entreprise a tenté de se privatiser, mais les fonds privés d'investissement ne lui ont pas été favorables, a rapporté l'agence Bloomberg.

Les titres de dette de Best Buy ont été décotés à Baa2 par l'agence de notation Moody's. Ils sont presque passés au statut d'obligations de pacotille.



Vidéos

Photos