Raymond Bachand veut rallier les souverainistes


Véronique Prince

QUÉBEC - Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Raymond Bachand, pense être capable d'aller chercher le vote souverainiste, lui qui avait fait partie de l'équipe péquiste de René Lévesque.

Il pense que cet élément de son CV peut être un avantage.

«Moi, je suis un nationaliste pragmatique, a dit M. Bachand, lundi. Avec moi comme chef, je pense qu'il n'y a pas un francophone dans une région du Québec qui va se dire: "Raymond Bachand, il n'est pas un fier Québécois. Il ne va pas nous défendre. Il va défendre, d'abord, le Québec"».

L'ancien ministre des Finances pense par ailleurs que les Québécois ont besoin d'une bonne dose de réalité.

«À l'époque, dans les années 1960, les citoyens recevaient, une fois par année, un compte de l'assurance maladie, assurance hospitalisation, pour dire: "Nous vous avons opéré cette année. Voici combien, quelle a été la valeur du service"», a expliqué Raymond Bachand, qui souhaite remettre cette pratique au goût du jour, sous la forme d'un site Web faisant la liste des coûts des services par exemple.

Par ailleurs, M. Bachand n'a pas voulu confirmer la rumeur d'une alliance entre lui et le candidat Pierre Moreau. «Ces discussions-là, si elles viennent, viendront probablement au début mars, une semaine avant le congrès», a-t-il précisé.

La plupart des attaques de Raymond Bachand sont dirigées sur l'ancien ministre de la Santé, et principal rival, Philippe Couillard, présenté comme le favori à la direction du PLQ.


Vidéos

Photos