Anne-France Goldwater pourrait se retrouver dans l'eau chaude

Éric contre Lola - Anne-France Goldwater pourrait se retrouver dans l'eau chaude

Me Anne-France GoldwaterPhoto Agence QMI / Archives


Elizabeth Laplante

MONTRÉAL - L'avocate Anne-France Goldwater risque de se retrouver dans l'eau chaude.

La réputée juriste aurait révélé, vendredi, sur les ondes du 98,5 FM, la véritable identité d'Éric, un nom fictif adopté en raison d'une ordonnance de non-publication dans le cadre du procès sur les conjoints de fait opposant Éric à Lola.

Cette déclaration est survenue la journée même où la Cour suprême du Canada a finalement tranché dans ce dossier et donné raison à Éric. Avec un vote de cinq contre quatre, le plus haut tribunal du pays en est venu à la conclusion que les droits accordés aux conjoints de fait au Québec étaient constitutionnels.

Au lendemain de l'incident, une avocate d'Éric dans cette affaire, Me Suzanne Pringle, a indiqué sur les ondes de la même station de radio qu'elle avait pris connaissance des propos tenus par Me Goldwater.

«Je l'ai appris hier soir (vendredi) très tard et je vais définitivement m'en occuper», a-t-elle indiqué. Ça ne me réjouit pas.» Des accusations d'outrage au tribunal pourraient être déposées contre Mme Goldwater, pouvait-on lire samedi sur le site internet du 98,5 FM.

«Je n'ai pas entendu cette déclaration, a pour sa part commenté Me Pierre Bienvenu qui a également représenté Éric. Si elle a effectivement dit quelque chose qui permettrait d'identifier monsieur, je trouve cela infiniment regrettable. Je ne vais pas commenter davantage afin de protéger l'anonymat des enfants et des parties», a conclu l'avocat.

Vidéos

Photos