«Idle no more» prépare des blocus

Ottawa - «Idle no more» prépare des blocus

Photo Archives / Agence QMI


Jessica Hume

OTTAWA - Des militants autochtones et des sympathisants de la cause «Idle no more» comptent servir un avertissement au gouvernement Harper, mercredi, en bloquant des routes, des ponts et des voies ferrées pour perturber l'économie canadienne.

Bien que les sites qui seront ciblés par les protestataires ne sont pas tous connus, le chef Terrance Nelson, du Manitoba, promet que des chemins de fer du CP et du CN seront bloqués vers l'Est et vers l'Ouest du pays.

Les Premières Nations au pays s'opposent au projet de loi C-45 qui, disent-elles, compromet la protection des eaux navigables et l'environnement. L'inaction du gouvernement quant au respect des traités ne sera pas tolérée, préviennent-elles.

Un blocus de l'autoroute Transcanadienne, près de Nipigon, au nord-est de Thunder Bay, en Ontario, est aussi prévu, mercredi, et pourrait durer trois heures.

Le pont Ambassador, qui relie Windsor à Detroit, est en outre dans la mire des manifestants. Ceux-ci pourraient bloquer la circulation à ce passage transfrontalier le plus achalandé en Amérique du Nord.

Le mouvement «Idle no more» cible aussi la route 63 en Alberta, l'unique lien vers les sites d'exploitation des sables bitumineux à Fort McMurray. Un blocus de cette artère pourrait toutefois être mis sur la glace en attendant de voir l'efficacité d'autres mesures perturbatrices. L'industrie gazière et pétrolière en Alberta emploie plusieurs autochtones.

Les corps policiers ont fait l'objet de critiques pour ne pas avoir démantelé des blocus qui ont précédemment été érigés.


Vidéos

Photos