Applebaum dit n'entretenir aucun lien avec Tony Magi

MONTRÉAL - Le maire de Montréal, Michael Applebaum, a affirmé qu'il ignorait que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) s'intéressait à lui en lien avec un dossier de changement de zonage dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, duquel il a été maire de 2001 à 2012.

L'UPAC aurait reçu des informations jugées «sérieuses» sur un dossier de dézonage pour un projet immobilier qui l'impliquerait ainsi que le crime organisé.

Selon la rumeur, Michael Applebaum aurait servi de courtier immobilier pour Tony Magi, un promoteur et entrepreneur en construction, accusé en septembre 2010 de possession d'arme à feu prohibée. Plus tôt, en 2008, Magi avait survécu miraculeusement à une fusillade dans Notre-Dame-de-Grâce.

En entrevue à TVA Nouvelles, M. Applebaum, qui a cessé ses activités de courtier en 2009, dément formellement avoir eu affaire à Tony Magi.

«Ce n'est pas quelqu'un avec qui j'ai des liens, que je vais rencontrer ou avec qui je vais parler, a-t-il précisé. Quand j'ai un doute sur les liens qu'une personne peut entretenir avec des organisations, je refuse de la rencontrer. On va à des activités communautaires, sportives, on peut croiser toutes sortes de personnes», s'est-il défendu.

D'ailleurs, le maire a déclaré qu'il était contre le projet immobilier dont il est question. «J'ai travaillé contre ce projet», a-t-il insisté.

Le successeur de Gérald Tremblay à la mairie a également affirmé qu'aucun policier de l'UPAC ne l'a contacté et jure qu'il n'a jamais utilisé son pouvoir d'élu pour favoriser un projet et servir les intérêts d'un entrepreneur ou d'un promoteur immobilier.

Vidéos

Photos