L'année 2012 a été fort remplie et 2013 le sera davantage

Au Québec - L'année 2012 a été fort remplie et 2013 le sera davantage

L'année 2012 a été marquée par les manifestations étudiantes.Photo Maxime Deland / Agence QMI


Giuseppe Valiante

MONTRÉAL - Des manifestations nocturnes quotidiennes de milliers d'étudiants, le démembrement d'un étudiant asiatique sur vidéo suivi d'une chasse à l'homme internationale, une enquête sur la corruption dans le monde de la construction qui met des politiciens et des gens d'affaires sur la sellette.

Ajoutons à cela une série d'assassinats gracieuseté de la mafia, l'arrivée du Parti québécois au pouvoir et la tentative d'assassinat de la chef Pauline Marois: l'Agence QMI a été très occupée avec l'actualité québécoise en 2012.

Aussi sur Canoe.ca

Si l'année 2012 a été une grosse année en matière de nouvelles québécoises, l'année 2013 ne sera pas en reste et pourrait même la surpasser à ce chapitre.

Les universités ont appris en décembre qu'elles devraient collectivement trouver 120 millions $ en compressions budgétaires d'ici le 31 mars 2013. Les étudiants ont peut-être crié victoire lorsque le Parti québécois a annulé la hausse des droits de scolarité imposée par le précédent gouvernement libéral, mais on ne sait toujours pas comment les universités vont trouver le financement nécessaire à leur fonctionnement. Il faut s'attendre à des confrontations lors du Sommet sur l'éducation supérieure qui se déroulera en février.

Luka Magnotta, qui a été accusé du meurtre et du démembrement d'un étudiant d'origine chinoise âgé de 33 ans, Jun Lin, est en détention isolée en attendant l'audience préliminaire en mars. L'Agence QMI a déterminé que Magnotta, qui a plaidé non coupable, était l'affaire criminelle de l'année. Il fera sans doute continuellement les manchettes ce printemps.

La commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction, connue sous le nom de commission Charbonneau, a déjà permis d'apprendre que la corruption était érigée en système à la Ville de Montréal, mais on a à peine abordé la sphère provinciale.

L'ancien parrain de la mafia, Vito Rizzuto, s'est vu remettre en pleine rue à Montréal un avis de comparution devant la commission Charbonneau. On ne sait trop à quel point le criminel va collaborer. Il faudra aussi surveiller en 2013 les révélations des prochains témoins de la commission Charbonneau concernant des politiciens libéraux et même péquistes.

Les experts de la mafia ont déclaré cette année à l'Agence QMI qu'on ne savait pas grand-chose sur la lutte de pouvoir qui se déroule au sein du milieu criminel montréalais. Les experts sont cependant d'avis que la violence n'est pas terminée. Le dernier meurtre a eu lieu à la fin du mois de décembre dans un café situé au nord de Montréal, propriété d'un mafioso connu.

Jusqu'à la semaine dernière, les règlements de compte en 2012 n'ont causé aucun préjudice à des civils. Cependant, les dernières victimes n'étaient pas connues comme ayant des liens avec la mafia. Il faudrait surveiller si la violence liée à la mafia fera des victimes au sein de la société montréalaise en 2013.

Le budget controversé adopté en novembre par gouvernement du Parti québécois a été adopté en 2012, mais le statut minoritaire du gouvernement continuera à rendre difficile l'adoption du menu législatif. Les Québécois pourraient retourner aux urnes en 2013.

Il faudra aussi surveiller si Richard Henry Bain fera encore les manchettes en 2013. Celui qui s'est autoproclamé «soldat du Christ» est accusé du meurtre d'un technicien de scène lors du rassemblement des partisans du Parti québécois au Métropolis, qui étaient réunis pour fêter la victoire électorale du 4 septembre dernier.


Vidéos

Photos