Pauline Marois défend le Plan Nord à New York


Charles Lecavalier

NEW YORK - Pauline Marois profite de sa première mission économique pour rassurer les investisseurs américains: le Plan Nord n'est pas mort.

«Nous continuons de supporter le Plan Nord», a lancé Pauline Marois lors d'une conférence de presse, peu avant son discours devant la Foreign Policy Association, à New York. Mme Marois sera présentée par le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement, Michael Sabia.

Mme Marois a assuré qu'elle ne sera pas en rupture avec cette politique de l'ancien gouvernement libéral. Elle a ajouté que les exigences de son gouvernement envers les entreprises seront toutefois plus grandes. Les entreprises «doivent savoir» que le système de redevance va changer, mais de façon «raisonnable».

«Nous avons l'intention à la rentrée, en février ou mars, de revoir le système des redevances de telle sorte que les gens sachent qu'en venant investir au Québec, il y aura des exigences différentes que celle d'avant l'ancien gouvernement», a dit la première ministre du Québec.
Ces exigences seront toutefois «aussi raisonnables» parce que le gouvernement Marois veut «continuer à développer le Nord».

À son dernier passage à New York en 2011, Jean Charest avait lui-même fortement vendu le projet de développement nordique. En plus de rencontrer des investisseurs et des médias spécialisés en économie, tout comme Mme Marois, M. Charest avait lui aussi prononcé un discours devant la Foreign Policy Association à ce sujet.

Pauline Marois est en mission économique à New York jusqu'à vendredi pour séduire les milieux d'affaires, les investisseurs et les financiers de Wall Street.

«C'est pour dire que nous sommes très ouverts à l'investissement et aux partenariats entre les entreprises québécoises et les entreprises américaines», avait expliqué Mme Marois lors d'un point de presse improvisé lors de son arrivée dans la mégalopole américaine mercredi soir. Elle souhaite augmenter la part des investissements privés au Québec de façon «substantielle».


Vidéos

Photos