SNC-Lavalin suspend ses paiements à Pierre Duhaime

Fraude

Pierre Duhaime Photo: Archives Reuters

MONTRÉAL - La compagnie SNC-Lavalin a décidé de suspendre ses paiements à son ex-dirigeant Pierre Duhaime, qui fait l'objet d'accusations au criminel.

Pierre Duhaime a quitté l'entreprise d'ingénierie dans la controverse, après que la firme montréalaise eut levé le voile sur des paiements inhabituels de 56 millions $ versés pour l'obtention de deux contrats.

De plus, les autorités suisses enquêtent sur des paiements douteux s'élevant à 139 millions $.

Dans un communiqué publié jeudi, le conseil d'administration de SNC-Lavalin a indiqué que, bien que les accusations portées contre son ex-président et chef de la direction n'aient pas été prouvées, «ce fait nouveau laisse entendre qu'il pourrait y avoir d'autres détails au sujet de M. Duhaime dont le conseil n'était pas au courant au moment de son départ».

«Par conséquent, le conseil d'administration a décidé de suspendre le versement des paiements prévus en vertu des modalités de cessation d'emploi de M. Duhaime annoncées antérieurement», lit-on encore.

Les paiements seront entiercés jusqu'à l'éclaircissement des faits impliquant M. Duhaime.

La compagnie n'a pas précisé quel montant elle doit encore verser à son ancien dirigeant. On estime toutefois que M. Duhaime doit bénéficier de sommes s'élevant à 13,2 millions $ en lien avec l'entreprise, dont un montant d'environ 5 millions $ qui doit être versé d'ici environ deux ans.

Pierre Duhaime fait face à trois chefs d'accusation de complot de fraude, fraude et usage de faux documents. Il a été arrêté le 28 novembre par l'Unité permanente anticorruption. Il a été relâché en attendant la suite des procédures.

SNC-Lavalin a par ailleurs que le chef des affaires financières, Gilles Laramée, a été nommé responsable d'une nouvelle unité d'exploitation à titre de vice-président directeur, Investissements dans des concessions d'infrastructure. Il cumulera les deux fonctions jusqu'à ce qu'à la nomination d'un remplaçant.

Une éthique renforcée

Par ailleurs, SNC-Lavalin a publié une lettre ouverte dans des journaux à travers le pays pour faire connaître les actions prises par le conseil d'administration pour améliorer la transparence et renforcer les standards éthiques.

La compagnie a affirmé qu'elle a mis à jour son Code de déontologie et qu'elle a élaboré «des plans de lutte contre la corruption et de gouvernance ainsi que d'étalonnage poussé comparativement à nos pairs à l'échelle mondiale.»

SNC-Lavalin a réitéré sa collaboration avec les autorités dans le cadre de leurs enquêtes en cours.

«Le conseil et la direction de SNC-Lavalin sont résolus à faire en sorte que les personnes impliquées dans des actes illicites soient traduites en justice et répondent de leurs actes. Nous nous réservons le droit d'intenter des réclamations contre les personnes en cause, y compris en vue de recouvrer des fonds», ajoute-t-on dans cette lettre ouverte, cosignée par Gwyn Morgan, président du conseil, et Robert Card, président et chef de la direction.

Enfin, SNC-Lavalin a annoncé que le chef des affaires financières, Gilles Laramée, a été nommé responsable d'une nouvelle unité d'exploitation à titre de vice-président directeur, Investissements dans des concessions d'infrastructure. Il cumulera les deux fonctions jusqu'à ce qu'à la nomination d'un remplaçant.


Vidéos

Photos