Jean-Martin Aussant avoue avoir été membre

357c - Jean-Martin Aussant avoue avoir été membre

Jean-Martin AussantPhoto archives / Agence QMI

Dernière mise à jour: 04-12-2012 | 17h34

Le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, a indiqué mardi avoir été membre du club privé 357c.

«Avec tout le spectaculaire qu'on lui connaît maintenant, la commission Charbonneau a varlopé l'image des clubs privés de Montréal. Dans l'esprit de bien des Québécois dorénavant, qui dira club privé dira magouille», a-t-il écrit dans un billet qu'il signe sur le site web du magazine «Urbania».

«Avant d'en être moi-même membre brièvement, j'ai toujours trouvé que ces endroits dégageaient un air un peu snob et prétentieux certes, mais voilà, ils ne sont pas illégaux et pas non plus nécessairement synonymes de mauvaises intentions de la part de ceux qui les fréquentent», a-t-il poursuivi.

M. Aussant explique dans son billet avoir été membre du 357c afin de recruter des dons corporatifs pour un spectacle de bienfaisance au profit du Club des petits déjeuners du Québec. À cette époque, il travaillait dans le monde de la finance, a-t-il indiqué.

«Quand j'étais membre d'un club privé, je motivais la chose en me disant que c'était pour une bonne cause, sinon j'avoue que je me serais senti un peu coupable quelque part, même si rien dans ce geste n'est à proprement dire répréhensible, a ajouté l'ancien député de Nicolet-Yamaska. Quant aux vrais bandits, membres ou pas de ces clubs, qu'on les attrape et qu'on les joigne à un autre club restreint. Tellement restreint qu'on ne peut pas en sortir avant d'avoir purgé sa peine.»


Vidéos

Photos