Les libéraux n'abandonnent pas le Plan Nord

Québec - Les libéraux n'abandonnent pas le Plan Nord

Le porte-parole du PLQ en matière de Plan Nord et de mines, Jean D'Amour.Photo Stevens Leblanc / Agence QMI


Jean Saint-Pierre

SEPT-ÎLES - Le porte-parole du PLQ en matière de Plan Nord et de mines, Jean D'Amour, critique sévèrement les députés péquistes de la Côte-Nord qui acceptent de perdre une Société du Plan Nord, avec son siège social en région, pour un secrétariat au développement nordique basé à Québec.

«J'ai été surpris d'entendre Pauline Marois annoncer la création d'un secrétariat au développement nordique à Québec, peut-être sur le boulevard du versant Nord pour créer un lien, mais on manque notre coup», a indiqué le porte-parole de l'opposition officielle et député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

«Je suis étonné du silence des députés du coin, a-t-il ajouté. Si on m'enlevait un projet de création d'une société d'État pour la placer à Québec, je monterais aux barricades. On centralise à Québec. J'ai déjà rencontré les maires de la Côte-Nord qui espéraient une Société du Plan Nord sur leur territoire.»

Le député Jean D'Amour doit déposer un projet de loi sur les mines mardi à l'Assemblée nationale Québec.

«J'amène ce projet parce la ministre ne démontre aucun intérêt pour le Nord depuis qu'elle a été nommée, a-t-il dit. La question des redevances est devenue un flou artistique avec le PQ. Nous ne laissons pas tomber. Mon projet de loi compte plus d'une centaine d'articles. Nous reprenons des éléments de l'ancien projet de loi 14 puisque la loi sur les mines a besoin d'être rajeunie. Nous intégrons un volet transformation.»

Le député libéral rejoint en ce sens les Métallos du Québec qui ont convenu en congrès de miser sur la transformation des minéraux au Québec. Plusieurs représentants de l'industrie de l'exploration et de l'exploitation minière étaient réunis en congrès jusqu'à jeudi à Québec.

«J'ai rencontré pas mal de gens de l'industrie, a expliqué Jean D'Amour. La ministre a intérêt à faire un forum au plus vite. Le gouvernement improvise et renie ses engagements. Ça ne rassure personne. Si j'avais des millions à investir dans un projet minier, j'hésiterais à le faire avec ce gouvernement qui ne sait pas où il s'en va et qu'elle sera le niveau de redevance».

Selon M. D'Amour, le Plan Nord «demeure le plus beau projet de développement pour le Québec depuis la Baie James. Il est né en 2008 avec Jean Charest. Il n'est pas mort puisque ce gouvernement minoritaire pourrait se retrouver en élection rapidement».

Le projet de loi 197 déposé par Jean D'Amour vise la création d'un maximum d'emplois au Québec à partir des ressources naturelles. Il exige que les projets miniers passent par une étude d'impact environnemental du BAPE.


Vidéos

Photos