Réorganisation nécessaire


Jean-Louis Fortin

Dernière mise à jour: 29-11-2012 | 10h38

MONTRÉAL - La commission Charbonneau a besoin d'une pause de presque deux mois dans ses audiences publiques, afin de se réorganiser et d'embaucher du nouveau personnel.

C'est ce qu'a affirmé sa présidente France Charbonneau jeudi matin, dans un discours d'une dizaine de minutes qui marquait la fin des travaux avant le temps des fêtes.

«Il est responsable d'arrêter à ce moment afin de prendre le temps de bien analyser tout ce que nous possédons», a-t-elle affirmé.

Selon la présidente, la Commission reçoit «chaque jour» de nouvelles informations.

«C'est différent d'un procès puisque l'enquête évolue quotidiennement et constamment, a-t-elle affirmé. Cela nous oblige parfois à revoir l'ordre des témoins et de la preuve.»

Aussi sur Canoe.ca

France Charbonneau a également évoqué les départs, au cours des dernières semaines, du procureur en chef Sylvain Lussier et de son adjoint Me Claude Chartrand.

«La perte de deux avocats se fait ressentir. Nous devrons donc, dans les semaines qui viennent, embaucher d'autres procureurs. Nous devrons éviter les conflits d'intérêts et nous assurer de l'expérience et de la compétence des gens que nous choisirons», a-t-elle averti.

Dans son discours, la juge a aussi voulu rassurer ceux dont la réputation pourrait être injustement entachée par les témoignages entendus chaque jour. Elle a fait appel à la patience du public.

«Toutes les pièces du casse-tête ne peuvent être mises en place en même temps», a-t-elle plaidé.

«Nous avons déjà fait part de notre préoccupation de préserver la réputation des personnes, et cela va continuer», s'est engagée France Charbonneau.

La portion automnale des audiences publiques de la commission Charbonneau aura donc duré près de deux mois et demi. La prochaine séance sera le lundi 21 janvier 2013.

Entre temps, les enquêteurs, les procureurs et les commissaires vont continuer de travailler, a-t-on assuré jeudi.


Vidéos

Photos