Quatre membres du PLQ ont déjeuné avec Catania


Mélanie Colleu

Dernière mise à jour: 28-11-2012 | 12h43

MONTRÉAL - Quatre membres influents du Parti libéral du Québec (PLQ), un sénateur conservateur, plusieurs élus montréalais et des fonctionnaires de la Ville ont déjeuné au club 357c avec l'entrepreneur en construction Paolo Catania, accusé entre autres de fraude et de complot.

L'enquêteur Érick Roy a poursuivi mercredi matin devant la commission Charbonneau l'examen de la liste de personnes ayant fréquenté le club privé 357c, dans le Vieux-Montréal, entre 2005 et 2012.

Line Beauchamp, l'ancienne ministre de l'Éducation sous le gouvernement Charest, s'est présentée pour un petit-déjeuner en février 2007 en compagnie de son ex-conjoint Pierre Bibeau, ancien organisateur libéral et vice-président de Loto-Québec. À leurs côtés se trouvaient notamment Paolo Catania, Bernard Trépanier et Frank Zampino, tous accusés au criminel dans l'affaire du Faubourg Contrecœur.

Toujours chez les libéraux, Joël Gauthier, l'ancien directeur général du PLQ, et Tony Tomassi, ex-ministre de la Famille sous le gouvernement Charest, ont également rencontré Paolo Catania.

Aussi sur Canoe.ca
Sur le Journal de Montréal:
Club 357C: le rendez-vous des politiciens

Parmi les élus d'Union Montréal, l'entrepreneur en construction a également rencontré Claude Dauphin, maire de Lachine et ancien président du comité exécutif, Sammy Forcillo, conseiller dans Ville-Marie et ancien vice-président du comité exécutif, Stéphane Harbour, ancien maire d'Outremont et Frank Zampino, ex-bras droit de l'ancien maire de Montréal Gérald Tremblay.

Le trésorier du parti Union Montréal, Marc Deschamps, s'est aussi pointé au club à plusieurs reprises.

Benoit Labonté, l'ancien chef de l'opposition officielle Vision Montréal, a également rencontré Paolo Catania, tout comme le sénateur conservateur Leo Housakos.

Le maire de Châteauguay, Sergio Pavone (1999 à 2009), qui travaille maintenant pour la firme de génie Roche fait aussi partie de la liste.

Enfin, trois ingénieurs de la Ville de Montréal, dont on entend parler depuis plusieurs semaines devant la commission Charbonneau, ont eux aussi pris part à des repas avec l'entrepreneur, soit Luc Leclerc, Robert Marcil et Gilles Vézina. Luc Leclerc avait entre autres avoué avoir reçu plus de 500 000 $ en pots-de-vin de la part d'entrepreneurs en construction.

Outre Paolo Catania, d'autres gros noms dans le domaine de la construction et du génie-conseil ont participé ou ont initié ces rencontres privées.

On retrouve entre autres Pierre Lavallée, vice-président de la firme de génie BPR, Guy Fouquet, vice-président chez Groupe SM, André Fortin, directeur général de Construction F. Catania, Joe Borsellino, président de Construction Garnier, Yves Lortie, ex-VP chez Genivar et pour le Groupe SM ou encore Jean-Pierre Sauriol, PDG de Dessau.

Nicola Milioto, président de Mivela Construction, considéré comme l'intermédiaire entre la mafia et le monde de la construction, est aussi venu à plusieurs reprises.


Vidéos

Photos