Le fonds d'aide de 200 M$ se transforme en prêt

Dernière mise à jour: 27-11-2012 | 13h05

TROIS-RIVIÈRES - Le fonds de diversification de 200 millions $ prévu par Québec pour le Centre-du-Québec et la Mauricie à la suite de fermeture de la centrale Gentilly-2 sera plutôt distribué sous forme de prêts et de garanties de prêts aux prises de participation au capital.

Annoncé par le gouvernement du Québec le 12 octobre dernier, le fonds de diversification devait aider la relance économique des deux régions qui seront affectées par la fermeture de Gentilly-2, le 28 décembre prochain.

«Par ce fonds, le gouvernement tient son engagement de soutenir l'économie de ces régions dans la transition qui suivra le déclassement de la centrale nucléaire de Gentilly-2, déclarait la ministre Zakaïb, dans le communiqué émanant

Aussi sur Canoe.ca
EN VIDÉO:
Pas de subventions

de l'annonce du 12 octobre. En collaboration avec les acteurs économiques du milieu, nous veillerons à soutenir les travailleurs de la région ainsi qu'à favoriser le démarrage et la croissance de nouvelles industries et de nouvelles entreprises, notamment dans le secteur de l'économie verte.»

«Pour nous, les régions constituent une grande richesse et font partie de nos priorités, ajoutait Mme Zakaïb, dans le même communiqué. Avec ce fonds de diversification, nous mettons en place les mesures nécessaires pour appuyer les entreprises et les travailleurs touchés par la fermeture de Gentilly-2. Le fonds permettra également aux régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie de saisir les occasions d'affaires qui se présentent à elles.»

Jamais, dans ce communiqué du gouvernement, il a été mentionné qu'une partie de cette enveloppe de 200 millions $ serait distribuée sous forme de prêts.

Pourtant, la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec a indiqué à TVA Nouvelles mardi qu'il n'avait jamais été question de subventions dans le cas du fonds de 200 millions $, mais bien de prêts. Elle a dit avoir toujours été très claire là-dessus.

Vives réactions

Les réactions des intervenants régionaux ont été nombreuses à la suite de cette importante nuance.

«C'est vraiment choquant, a dit le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel. Ça veut dire qu'il ne s'agit pas d'argent neuf. Ce n'est pas ce qu'on nous avait dit.»

Pour M. Martel, comme pour la députée de Trois-Rivières, la libérale Danielle St-Amand, cela fait une fois de plus montre «de l'improvisation du Parti québécois dans ce dossier».

«Ce n'est pas ce que nous avions compris, ça nous déçoit, a pour sa part exprimé le président de la Chambre de commerce du Cœur du Québec, Jean-Denis Girard. Nous avons vérifié le fonctionnement de fonds de diversification dans d'autres régions et, dans la plupart des cas, il s'agit de subventions avec conditions. Pourquoi serait-ce différent ici?»


Vidéos

Photos