Gentilly-2 nuit aux résultats d'Hydro-Québec

Troisième

La compagnie a précisé que depuis le début de l'année, la demande d'électricité principalement dans le secteur industriel a été plus faible que l'an dernier. Photo Luc Cinq-Mars / Archives / Agence QMI

MONTRÉAL - La fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2 a entraîné une perte de 1,45 milliard $ pour Hydro-Québec à son troisième trimestre.

La décision d'abandonner les activités de la centrale entraîne, comme prévu, une radiation de 1,8 milliard $.

Si on ne comptabilise pas la fermeture de Gentilly-2, la société d'État enregistre des profits en baisse de 7% à son troisième trimestre attribuable notamment à une diminution de consommation d'énergie de certaines grandes entreprises.

Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre, Hydro-Québec a dégagé des profits de 376 millions $, contre 404 millions $ à la même période l'an dernier.

Cet écart est dû à une réduction de 61 millions $ du résultat net des contrats spéciaux avec certains grands clients industriels au Québec, qui s'explique par le prix de l'aluminium et le taux de change, ainsi qu'à des achats d'électricité de 45 millions $ effectués auprès de Rio Tinto Alcan, explique Hydro-Québec.

Les exportations nettes d'électricité ont augmenté de 51 millions $.

La compagnie a précisé que depuis le début de l'année, la demande d'électricité principalement dans le secteur industriel a été plus faible que l'an dernier.

Ainsi, pour les neuf premiers mois de l'exercice, les profits ont atteint 2,12 milliards $ en baisse de 6,6% par rapport aux 2,27 milliards inscrits l'an dernier.

Toutefois, compte tenu des montants comptabilisés pour la fermeture de la centrale, le résultat net pour les neuf premiers mois de l'exercice totalise 265 millions $, comparativement à 2,2 milliards en 2011.

Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires a atteint 9 milliards $ en recul de 130 millions $ sur 2011.


Vidéos

Photos